Arrestations arbitraires, torture : selon Amnesty International, la répression se durcit au Tchad

  L’ONG déplore une dégradation des droits humains depuis la réélection contestée d’Idriss Déby Itno, en 2016, et demande aux Occidentaux de ne pas fermer les yeux. Par Laurence Caramel LE MONDE Le 14.09.2017 Alors qu’Idriss Déby Itno vient de se voir conforté par les promesses d’aide des bailleurs de fonds étrangers, Amnesty International dresse un

Union africaine, Moussa Faki Mahamat au service des autocrates africains

  par La redaction de Mondafrique – 5 septembre 2017 Bénéficiant du soutien actif des chefs de l’Etat de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC), de l’Algérie, de l’Afrique du sud et du Rwanda,  l’ancien ministre des Affaires étrangères d’Idriss Deby Itno ( 2008-2017), Moussa Faki Mahamat a été élu à la présidence

Diplomatie tchadienne au Qatar : marche arrière toute !

  Août 2017 : N’Djamena ferme son ambassade à Doha après seulement sept ans de présence. Au prétexte d’une « tentative de déstabilisation » de l’émirat du Golfe, décrypte notre chroniqueur Benjamin Augé.   Le communiqué tchadien du ministre des affaires étrangères daté du 23 août ne laisse aucune place au dialogue. Le président Idriss Deby ferme son ambassade

Tchad : Paris appelle Deby à fixer une date pour les législatives

  PARIS (Reuters) – La France a appelé lundi le président tchadien Idriss Deby, qui vient d’obtenir une aide substantielle des bailleurs de fonds internationaux, à « annoncer prochainement un calendrier » pour les élections législatives qu’il a reportées sine die. Au pouvoir depuis 1990, Idriss Deby a été réélu en avril 2016 pour un cinquième mandat

Tchad : La rente sécuritaire, substitut à la rente pétrolière ? (par Acheikh IBN-OUMAR, Afrique-Asie magazine n°142, sept 2017)

  Tchad : La rente sécuritaire, substitut à la rente pétrolière ?  ( Par Acheikh IBN-OUMAR, blog : yedina.net,1ère publication : Afrique-Asie N° 142 Sept 2017) Pour continuer à accaparer tous les revenus disponibles en période de raréfaction des ressources , la classe dirigeante préfère pratiquer le « France bashing » au lieu de s’attaquer aux fractures qui menacent le pays. Les économies

Grande Interview De SALEH KEBZABO, CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION TCHADIENNE Au Journal Le Pays (Burkina Faso)

  Date: 30 août 2017 A la une, Le fait du jour Elles sont nombreuses, les personnalités du monde politique africain à avoir effectué le déplacement du Burkina pour prendre part aux obsèques de Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale du Burkina, décédé le 19 août dernier à Paris. Sont de ces hommes politiques, le

« Idriss Deby aurai-t-il l’audace de mettre fin à la prévarication qu’il a instaurée au Tchad ? »

  Un magistrat ayant travaillé à N’Djamena dénonce le cynisme des discours que le président tchadien sert aux Occidentaux sur le développement et les migrations. Par Patrice de Charette LE MONDE Le 01.09.2017 à 12h20 • Mis à jour le 01.09.2017 à 13h19 Idriss Déby Itno, président de la République tchadienne, ne manque pas d’audace

TCHAD-Qatar : Les en dessous de la rupture des relations diplomatiques (Tchadanthropus)

  Le régime tchadien prend acte malgré la politique de l’autruche qu’il a toujours initiée qu’il existe des hommes en armes qui lui contestent sa politique de la terre brulée. Aujourd’hui, par la sortie confuse de son ministre des Affaires étrangères, on reconnaît que des hommes armés existent, donc des rebelles, et que le Qatar les soutient,

Ancien cadre de la rébellion, Abdelmanane Khatab donne son opinion sur les différents aspects de la vie politique et sociale tchadienne. Interview exclusive. – Le Temps

Le Temps: Vous êtes un ancien cade de la rébellion tchadienne, vous avez apparemment raccroché. Quelle est la raison ? Abdelmanane Khatab: Merci de nous avoir accordé cette interview pour lever l’équivoque sur u certain nombre de questions qui préoccupent le Tchad. En effet, j’étais un membre de l’aile politique des groupes d’opposition armée de

Le Pr ABDOULAYE BATHILY: sur la mal gouvernance en Afrique

Le professeur Abdoulaye Bathily a estimé que les «bases des régimes se rétrécissent» de plus en plus en Afrique, au profit des membres de la famille, du groupe ethnique et groupe social des chefs d’État. Dans un entretien accordé à la fondation Mo Ibrahim, l’ancien représentant spécial du Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies