Le passe-temps favori du monarque à Amdjeress.

C’est une tragi-comédie qui se joue quotidiennement à Amdjeress entre le monarque autoproclamé et ses sujets du moment. Idris Deby Itno laisse apparaître au grand jour ses pulsions autocratiques, sa hargne de vouloir dominer et monter sur la tête des autres ou se faire transporter dans des hamacs. Son passe-temps favori est de destituer tel

«L’orpaillage au Tchad : une histoire abracadabrantesque »

En quelques jours plus d’une douzaine de morts essentiellement d’orpailleurs zaghawa et habitants de Miski (région du Borkou aux confins du Tibesti). Tout est parti, il y a deux ans de cela, quand des gisements alluvionnaires d’or furent découverts dans les zones sahariennes du Tchad, du Niger et de l’Algérie. Ce fut la ruée vers

Peur ou indifférence ??

Boko Haram a frappé en endeuillant encore des familles innocentes. Des familles qui étaient déjà torturées par une canicule de la saison sans précédent et le non-paiement des salaires pour les fonctionnaires depuis deux mois. La rédaction présente ses douloureuses condoléances à toutes ces victimes innocentes. Ceci dit, il faudrait rappeler la responsabilité directe de

Les geignements de Deby

A la veille des élections Idris Deby Itno a habitué les tchadiens par des formules chocs : «le kermès du désordre est terminé» ou bien «je déclare la guerre aux voleurs», patati, patata. Sa toute dernière trouvaille est celle-là : «Je suis vraiment seul, personne ne m’aide et personne ne veut m’aider, personne ne m’écoute, personne n’exécute

Boko-Haram s’est implanté au Tchad

Ainsi donc Deby a fait entrer et installer durablement Boko-Haram dans le Pays : en deux semaines, 3 opérations et plus de 80 morts (selon des sources fiables). Avant l’opération du 29 juin, une certaine unanimité s’est dégagée dans l’opinion tchadienne. Le régime de N’Djamena était en perte de pouvoir sur le plan national, en

Les Brèves de N’djaména: Les plus hauts responsables de la Sécurité d’Etat sont fortement soupçonnés de connivence avec les terroristes

Interrogations et supputations n’ont cessé d’envenimer et d’embaumer le climat politique depuis les évènements du 15 juin 2015. De l’avis unanime, le gouvernement ne met pas beaucoup d’effort pour retrouver les auteurs, les complices et rétablir la vérité sur ce qui s’est réellement passé à N’Djamena et corrélativement un état d’esprit est en train de

Les Brèves de N’Djamena: Interrogations, interrogations et interrogations…

Trois jours après les évènements dramatiques que le pays a connus il serait certes malsain de faire place aux interrogations, aux spéculations et autres constats, tant le sang des compatriotes injustement assassinés par des obscurantistes aveuglés et les larmes des parents meurtris par le chagrin ne se sont pas encore asséchés. Cependant il y a

Boko Haram – Deby : Responsabilité partagée ou plus debyenne ?

Quand on joue avec le feu, on finira immanquablement par se bruler les doigts ! Ce qui était arrivé à N’Djamena est le résultat d’une politique cupide, aux relents mercenaires. IDI a été pour longtemps le parrain déclaré de la secte Boko Haram, et pour cela ou pour toutes autres raisons, N’Djamena en particulier et

Les Brèves de N’Djamena – IDI hué ! Du nord (Abéché) au sud (Koumra)

Deby a pu vérifier son audience et sa popularité et celles de son parti-Etat au sein de la population tchadienne en grandeur nature. A Abéché, Deby a été accueilli par des jerricanes, des gourdes et des futs vides, signes du manque d’eau. Des images que les organes de presse ont soigneusement évité de montrer. Cela

Attentats suicides et très meurtriers à N’djaména

Ce lundi 15 juin 2015, N’djaména a été victime d’un attentat terroriste, bien que toujours non revendiqué, tous les doigts sont pointés vers Boko-haram. Selon des sources policières, il était 10h14 quand un homme conduisant une moto a tenté de s’introduire dans le commissariat central de N’djaména, avant de se faire exploser à l’entrée. L’explosion

Page 1 sur 26912345102030Dernière page »