Les Brèves de N’djaména – L’état de santé de Deby : une arme de jaugeage et de distraction

Idris Deby a la santé d’un homme de 70 ans dont la vie est jonchée d’alcool, des drogues, des femmes et des combats armés. Certes le corps humain supporte mal l’intensité d’une telle activité, et surtout si on ajoute les fonctions de président de la république. Le général-Sultan a donc des réels problèmes de santé

Deby, sur tous les fronts !

  Depuis la chute inattendue de son ex-ami, l’ancien Président soudanais, Deby est sur tous les fronts surtout ceux des pays voisins qui le touchent. Directement : soudanais et libyen. Il s’occupe en effet ces derniers temps plus de la situation de ces deux pays que les problèmes de son propre pays. Au soudan, grâce à

Boko Haram, une arme permanente de dissuasion et de chantage aux mains de Deby

  Boko Haram n’était pas une création de Deby, loin de là ; elle l’a été le fait des généraux nordistes nigérians, (les Babangida, Buhari, Mahamat Chetté, etc.) quand ceux-ci traversaient le désert après avoir perdu le pouvoir en faveur des sudistes à l’issue des élections démocratiques. Les généraux nigérians avaient présenté Boko Haram à Deby

Les Brèves de N’djaména – Deby est rentré cet après-midi de Jeudi, bien soulagé !

Oui, oui, soulagé, très soulagé même d’avoir pu sauver le système Oumar El-Béchir. En effet, Deby a suivi et intervenu directement ou indirectement, les évènements de Khartoum. Il était en contact permanent avec El-Béchir, en contact permanent avec le Chef des djandjawids par l’intermédiaire de son Directeur du cabinet militaire, cousin de l’autre, en contact

Deby seconde El-Bechir pour faire échouer le soulèvement populaire

Depuis Amdjeress, Deby est en contact avec El-Bechir. Ils se téléphonent quasiment toutes les quarts d’heure ; la consigne est claire : ne démissionne jamais, utilise l’eau et le gaz lacrymogène pour faire disperser la foule. Il semble que ce sont les mêmes refrains qu’il avait balancés à El-Bechir lors de son dernier aller-retour. La

Les Brèves de N’djaména – Redéploiement massif des Djandjawids tout au long de la frontière Est du Tchad

Au moment où le régime de Khartoum est sous la pression de la rue, on constate ces derniers temps un redéploiement massif des djandjawids, renommés depuis « Dam-Assery (Secours rapide), aux frontières Est du Tchad. Les populations frontalières, très inquiètes de cette présence, vont de toutes les spéculations ; pour certains, c’est à la demande

Les Brèves de N’djaména – Une déclaration abracadabrante de la 1ère devant quelques parents du 1er

Au temps du boom pétrolier, tous les éléments de la famille d’Idriss Deby (maternels et paternels), étaient des salariés ; avec le temps et la crise aidant, ces salaires se sont distendus pour devenir des aides ponctuelles et in fine, réduites à une assistance unique pendant le mois de Ramadan. C’est à l’une de ses

Les Brèves de N’djaména – Festival des arts sahélo-sahariens : encore un bras d’honneur de Deby

Au moment où les tchadiens dans leur ensemble vivent dans une obscurité totale à tous les points de vue : écoles, Universités, Écoles supérieures, hôpitaux fermés, fonctionnaires et retraités ont plusieurs mois de retard de paye, aucune institution de l’État ne fonctionne, les entreprises sous tutelle sont en arrêt, et comble de tout cela, pas

Les Brèves de N’djaména: Les aveux crus de Deby

Au prélude du changement à la tête de l’armée, Deby a fait une réunion avec son cercle restreint. De cette rencontre, on apprend que Deby ne veut plus organiser les élections législatives, et cela pour deux raisons :  « Je n’ai pas de l’argent », a déclaré tout de go Deby à l’assistance. Deby continue : « ne vous faites

Boko Haram a détruit un camp militaire tchadien dans le Lac Tchad.

Un camp militaire situé à 7 km de la ville de Ngouba a fait l’objet d’une attaque dans la nuit du jeudi au vendredi par Boko Haram. Le camp a été occupé jusqu’au matin du vendredi ; Sur les 70 éléments du camp, seuls16 été retrouvés tant dis que les corps de 23 soldats ont