Hissene Hassane, l’agent de la CIA (suite)

Quand « l’Imamat » rime avec CIA : le site « Wikileaks » avait publié un télégramme de l’Ambassade des Etats-Unis à N’Djamena, lequel télégramme, relatif aux rencontres régulières entre l’Ambassade des USA et le Président du Haut Conseil des Affaires islamiques du Tchad, M. Hissene Hassane, a été repris on se rappelle par le site tchadactuel dans une de ses éditions. A priori cela ne pose aucun problème.

Les Brèves de N’Djamena: Avenue Charles De Gaulle, qui dit mieux ?

L’avenue Charles De Gaule de N’Djaména est, toute proportion gardée, les Champs Elysées de Paris. Comme on le sait, les bâtiments de la prestigieuse avenue parisienne sont l’objet d’accaparation ou des convoitises des princes du Golf : bâtiments historiques, hôtels particuliers, Grandes boutiques de marque, bref ils ont acquis tout ce qui a de la valeur.

Débauchage, stade suprême de la méchanceté

Caser des nationaux dans les organisations internationales est une préoccupation majeure des Etats modernes et particulièrement des Etats du Tiers Monde. Dans certains pays, il y a même des structures uniquement dévouées à cela ; non seulement on cherche à les caser, mais une fois casée, on se préoccupe de leur carrière, on utilise leurs compétences,

Etat centralisé = Etat déstabilisé !

Les cas du Soudan, de la RDC et tout récemment du Mali, trois pays colonisés par trois différentes puissances, posent la viabilité du système administratif légué par la colonisation. Les frontières entre les Etats ayant été tracées de manière arbitraire, les pères fondateurs s’étaient précipités pour pérenniser ces frontières dans les textes constitutifs de l’OUA.

LLes Brèves de N’Djamena – Conflit intercommunautaire dans le Salamat : Deby fidèle à lui même.

C’est une habitude, c’est un comportement abject et indigne, que Deby trimballe depuis 24 ans et qui est devenu l’essence de sa politique nationale: accuser de manière gratuite, fortuite, sans aucune base, ni preuve, ses propres collaborateurs. Le but est de nuire, salir, aux yeux de leurs familles ou parents des personnalités souvent proches de

Les Brèves de N’djaména: La faillite annoncée de l’Etat tchadien.

Le Tchad était entré dans le club restreint des pays pétroliers depuis juillet 2003,  les premières recettes étaient enregistrées effectivement au trésor public  dès la fin de cette année.  Avant d’en arriver là, le dossier du pétrole tchadien a été l’objet de beaucoup de polémiques utiles et parfois inutiles. Quoi qu’on en dise, les négociations

L’armée tchadienne en danger en RCA

L’armée tchadienne en danger en RCA : les centrafricains ne veulent pas du tout des tchadiens dans leur pays, civiles comme militaires. La population comme les autorités demandent le départ des tchadiens, ceux-ci sont pourchassés de partout, même les forces de l’ONU ne veulent pas d’euxs : le 6 février, ce sont des burundais qui

Mains basses sur le Pétrole tchadien ou comment un lobby autour de la Première Dame s’est créée et fit mains basses sur le Pétrole tchadien.

La production exacte est autour de 75000 bbl/j dont 12000 à 15000 bbl/j pour la compagnie  Griffiths. Les chinois produiront 50000 bbl/j pour export à la fin 2014. Ils produiront aussi 18000 pour la raffinerie. La formation du lobby qui dirige le secteur pétrole a été l’œuvre de la conjugaison des efforts des personnalités mieux placées

Pillage sans pudeur et sans décence

C’est inimaginable, c’est plus qu’indécent ! Comment ces prédateurs de la République sucent le sang des tchadiens, sans pudeur : Hassane Kourami Mô est un ex-travailleur dans les champs cotonniers de Halfa (Soudan) ; dès la prise du pouvoir par le MPS, il débarque au Tchad. La proximité clanique aidant, il est intégré dans l’armée,

Banalisation du professionnalisme et de la compétence : indignons-nous !

Le régime de Deby est synonyme de la désarticulation quotidienne et permanente de l’art qui régit le fonctionnement de l’administration publique tchadienne. Et malheureusement les tchadiens s’en sont habitués ; ce n’est pas du tout une simple résignation mais malheureusement une pleine acceptation, en conscience. Sinon comment comprendre qu’un cadre bardé des diplômes des grandes