Les Brèves de Ndjamena – Deby en villégiature

Deby était attendu à Faya au réveillon, pour la fête de l’armée, mais il a superbement snobé Faya, sa population et surtout l’armée nationale ; il a préféré sillonner sans gêne les puits ancestraux où ses parents continuent encore à abreuvoir leur bétail. Dieu sait combien des vieillards, des jeunes filles et garçons étaient et continuent

Le président français au Tchad : quiproquo, et…pschitt !!

  Pour le président français, son séjour au Tchad est destiné aux militaires français de l’opération « Barkane » : passer le réveillon avec eux, s’enquérir de leur situation et enfin les réconforter dans leur cruciale mission. Par contre pour Deby, c’est une visite officielle du président français, il faudrait donc étaler toutes les difficultés que connaît

Les Brèves de Ndjamena – Recherche tout azimut des alliés : israéliens, polonais…

Deby se doute-t-il de la solidité du soutien de l’allié français ? Toujours est-il que ces derniers temps on constate des rapprochements inhabituels tout azimut : avant le voyage en Israël, une vingtaine des citoyens de ce pays étaient à Ndjamena ; depuis le nombre augmente chaque jour et les lieux de leur séjour change constamment d’un quartier

Deby rappelle ses troupes au son du tambour de guerre : les Baministes et les Beris en premier lieu.

  (Un récit authentique) Deby ne devrait pas être au courant de toute l’agitation de la rébellion armée tchadienne au Darfour et au sud libyen, pour deux raisons : d’abord, Deby a mis une omerta infranchissable sur tout ce qui concerne la rébellion armée tchadienne, il ne veut qu’on en parle du tout, lui non plus

 La visite d’Israël, un voyage inutile.

L’opinion nationale et internationale se pose des questions, à quel dessein répond la visite incongrue de Mr Deby en Israël ? Autant la visite fut une surprise, autant son préparatif fut catastrophique à l’image de la délégation qui accompagnait Deby. En effet, à l’image des années 2006…2007 où Deby fut un jouet entre des adolescents

La guerre de Tibesti est-elle finie ?

On apprend des sources concordantes que le commandant de la DGSSIE, la garde prétorienne de Deby, a levé le siège et déguerpi les lieux le vendredi 23/11/18, laissant sur place des mines, des carcasses des véhicules et surtout de nombreux cadavres. S’agit-il de la reconnaissance tacite de l’incapacité de l’armée à venir à bout d’une

Les Brèves de Miski – Les mensonges des envoyés de Deby.

  Le ministre de la défense et le CEMGA avaient effectué une tournée vers le Tibesti, tournée à la suite de laquelle, ils ont fait des déclarations mensongères et fantaisistes. Les deux hauts responsables de la république ont déclaré à pleine bouche que l’armée nationale a nettoyé entièrement de ses occupants et que la zone

Les Brèves de Miski – nouvelle stratégie : encercler et affamer

  Après sa débâcle honteuse, dans son avidité illimitée de vouloir s’accaparer de l’OR de la région, Deby change de stratégie : désormais, il est question d’encercler la montagne et empêcher ainsi toute sortie ou entrée des renforts et surtout des produits alimentaires. Au départ, le Sultan d’Amdjeress a voulu relever le défi pour faire sortir

Les Brèves de Miski – Deby se prépare à contre-attaquer

  Rancunier et revanchard, Deby, « le grand guerrier dont le nom est chanté par tous les griots du monde, »ne pourrait accepter d’être humilié par « des esclavagistes perchés sur les montagnes comme des singes » ; en effet la milice de Deby a subi la plus humiliante défaite à Miski, face à la population civile organisée en groupe

Les Brèves de Miski – L’armée de Deby dans le pétrin au Tibesti

  Sous le regard et silence complices de la communauté nationale et internationale, Deby s’acharne sur les « insolents et têtus »Toubous qui refusent d’évacuer leurs maisons pour qu’il exploite à son seul et personnel profit l’OR que la région regorge. Les sociétés d’orpaillage, au moins deux, sont tapies à Amdjeress, loin des yeux et des oreilles