Le Tchad interdit la burqa après un double attentat-suicide – Le Monde

Dans sa lutte contre Boko Haram, Idriss Déby, le président tchadien, ne recule devant rien. Il a ainsi demandé à son gouvernement, mercredi 17 juin, à la veille du début du ramadan, d’interdire le port de la burqa, ce voile intégral cachant le visage, pour des raisons de sécurité. Une décision qui survient après le

Roland Marchal: au Tchad, la gouvernance doit «changer» – Rfi

Ndjamena est en état d’alerte depuis deux jours suite au double attentat qui fait 24 morts dans un commissariat et une école de police. D’après les autorités, quatre terroristes sont également morts lors des opérations. Le Tchad accuse Boko Haram et doit désormais veiller à éviter une déstabilisation de l’intérieur. Comment y parvenir ? Quelle réponse apporter

HISSENE HABRE : Le malade imaginaire ? – lepays

Ce n’est pas sain de trouver matière à ironie, lorsqu’un être humain dit avoir des soucis de santé. A défaut de pouvoir lui exprimer sa solidarité, on choisit de se taire, au risque de heurter la conscience humaine. Mais il est des moments où les circonstances laissent planer le doute sur la sincérité de certains

Tchad. Attentats suicides : l’ombre de Boko Haram, ces “motoristes de l’apocalypse” – courrierinternational

Le 15 juin, la capitale tchadienne a été visée par un double attentat suicide qui a fait au moins 27 morts et une centaine de blessés. Bien qu’aucune revendication n’ait été formulée, tous les regards se tournent vers Boko Haram. C’est la première fois que la capitale tchadienne est frappée par un attentat de cette

Sénégal : Hissène Habré prend-il son procès trop à coeur ? – TV5

Hissène Habré, ancien président tchadien, aurait été victime d’accidents cardiaques à Dakar, où il est emprisonné. S’agit-il de véritables malaises ou d’une feinte pour échapper à son procès ? L’ex-dictateur, en effet, doit être jugé à partir du 20 juillet pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture. Les malaises cardiaques d’Hissène Habré vont-ils

Tchad: N’Djamena sous haute surveillance au lendemain d’attentats meurtriers – Afp

La capitale tchadienne N’Djamena était quadrillée par la police et l’armée mardi matin au lendemain d’un double attentat suicide, attribué par les autorités aux islamistes de Boko Haram, qui a fait 24 morts et une centaine de blessés, ont constaté des correspondants de l’AFP. Un des blessés des attaques contre le commissariat central et l’école

Les ONG, un vecteur d’influence pour la France en Afrique francophone. – Les Echos

L’exemple du Réseau Africain pour l’Éducation, la Santé et la Citoyenneté (RAES). Conçu en 2003, le projet RAES a été Co développé par des équipes américaines et sénégalaises dans le but de promouvoir des outils de prévention en matière de santé, sous la forme de contenus pédagogiques multimédias. Conçu en 2003, le projet RAES a

Deux attentats suicide ont visé lundi matin le commissariat central et l’école de police de N’Djamena, faisant de nombreux morts. – Libération – Afp

Le Tchad, en première ligne dans la guerre contre les islamistes armés nigérians de Boko Haram, a été frappé lundi par un double attentat-suicide meurtrier qui a visé le commissariat central de N’Djamena et l’école de police où se trouvait de nombreux stagiaires. Deux kamikazes ont attaqué simultanément dans la matinée le commissariat et l’école

Lac Tchad : Boko Haram au centre d’un sommet militaire régional à Abuja – agenceafrique

De hauts gradés militaires des pays de la région du lac Tchad tiennent mardi à Abuja, une importante réunion visant à intensifier la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram. Les chefs des armées du Nigeria, du Tchad, du Bénin, du Cameroun et du Niger tiennent cette nouvelle rencontre afin de renforcer leur plan de

Et si l’activisme militaire du Tchad ne lui profitait pas diplomatiquement ?

Les Camerounais, les Nigérians et les Maliens sont-ils de fieffés ingrats qui ne « rémunèrent » pas à sa juste mesure le sang tchadien versé pour leur liberté ? C’est en tout cas ce que pensent bon nombre de compatriotes d’Idriss Déby Itno, toutes tendances politiques confondues. C’est d’ailleurs un des leaders de l’opposition, Saleh Kebzabo, qui