Les archives pour l´année 2019

Scandale au sommet de l’Etat.

Y-a-t-il aujourd’hui un semblant d’administration au Tchad ? Certes l’administration sous Deby a été toujours caricaturale, mais les efforts des uns et des autres soutenus par les recettes pétrolières qui étaient gérées sans comptabilité ont caché l’incompétence ténébreuse de Deby et de son entourage. Aujourd’hui, le pays est non seulement en arrêt de fonctionnement mais il

Au Tchad, des élections législatives toujours incertaines – Le Monde

La dernière fois que les Tchadiens ont voté pour élire leurs députés remonte à 2011. A moins de quatre mois d’une échéance promise par Idriss Déby, aucune date n’est fixée. La Constitution imposait leur tenue en 2015, mais les Tchadiens attendent toujours leurs élections législatives. Quatre ans après, le président Idriss Déby Itno leur a promis,

Le président Lol Mahamt Choua est parti. Définitivement.

Le président Lol Mahamt Choua est parti. Définitivement.

Il fut un grand home, un rassembleur, un homme de paix ; un rassembleur, un homme de paix ; Lol Mahamat Choua ne s’est jamais remis de la torture qu’il a subie de la part de Deby en personne et de ses sbires et c’est cet assassin qui organise cyniquement les cérémonies officielles de levée du corps. 

Trafic d’or par de l’armée française

Les services des Douanes du Mali viennent, en présence d’observateurs internationaux et de journalistes, de démanteler un trafic d’or effectué par des militaires français qui disaient qu’ils transportaient des armes. Ces derniers ont déclaré qu’ils le faisaient sur ordre de l’Elysée.

Les Brèves de N’djaména : En fuyant N’djaména pour Amdjeress, Deby s’attendait à une émeute civile suivie de celle des militaires ! 

 Le début de la semaine a été catastrophique pour Deby sans que l’opinion nationale et internationale en sache quelque chose. Deux problèmes incongrus ont failli emporter le régime dans l’indifférence totale. : Le massacre des jeunes tamas dans les zones d’orpaillage ; -et la condamnation en catimini des rebelles de l’UFR, mais aussi des opposants à la

« Tchad S.A. », le rapport accablant de Swissaid sur le clan Deby – afrique.latribune

L’ONG SWISSAID vient de publier un rapport où elle s’intéresse de près au secteur tchadien du pétrole, notamment aux activités de la multinationale suisse Glencore, négociant exclusif de l’Etat tchadien. Le rapport met en évidence des pratiques assez opaques dans la gestion des millions de dollars tirés de l’exploitation de l’or noir tchadien. Des revenus

Un hors la loi prône l’illégalité pour résoudre les conflits intercommunautaires

Revenu tout tendu de Khartoum où il a été directement mis en cause par un intervenant d’être à l’origine du conflit du Darfour et où il a été oublié d’être cité parmi les grands hôtes présents, Deby était attendu à Abéché pour au moins 3 dossiers brulants : les problèmes d’eau, le sultanat et le

Tchad: la police tente de déloger la famille Ourada du sultanat d’Abéché – Rfi

Grosse tension à Abéché la principale ville de l’Est tchadien. Des forces de l’ordre venus déloger la famille d’un chef traditionnel démis par l’administration ont fait face à une résistance qui témoigne d’un malaise entre les autorités et la population. Comme les autres chefferies traditionnelles du Tchad, le sultanat du Ouaddaï est régenté par l’administration

Libye : Plusieurs soldats Tchadien et Soudanais en renfort à Khalifa Haftar – Afriquepanaroma

Libye : Plusieurs soldats Tchadien et Soudanais en renfort à Khalifa Haftar – Afriquepanaroma

500 soldats tchadiens seraient partis en renfort auprès de Haftar et actuellement 1000 éléments des forces rapides seraient aussi sur place pour les renforcer Selon les sources, un accord fut scellé lors de la rencontre de N’Djamena où Idriss Déby avait pu réunir le général soudanais Hemiti et Mini Arkou Minawi, rebelle soudanais reconnu comme

Tchad: montée de tension dans la localité de Miski, soumise au blocus militaire – Rfi

Cela se passe dans une zone aurifère du Tibesti, sous contrôle d’un comité d’autodéfense local. Elle est soumise à un blocus de l’armée tchadienne depuis novembre de l’année dernière, après des affrontements consécutifs à une révolte de la population locale. Celle-ci demande notamment l’annulation du rattachement de Miski à la région du Borkou, la réhabilitation