Les archives pour l´année 2019

Les Brèves de N’djaména – Les fonds réservés pour les législatives ont été dilapidés !

Les bailleurs des fonds exigeaient de Deby de faire des gestes symboliques en payant la dette intérieure et en mettant une somme de côté pour le financement des législatives. C’étaient les conditions qui permettraient aux bailleurs de mettre la main dans la poche. Deby s’est incliné en ouvrant 2 comptes correspondants au trésor public et

Le Gal Khalifa Haftar s’est embourbé à l’entrée de Tripoli et on ne voit aucune porte de sortie sinon sa défaite inéluctable sur toute la partie qu’il contrôle. Ses mentors, à savoir l’Arabie saoudite et les Émirats, ont décidé de le soutenir et de le sauver à coup de dollars et des matériels sophistiquées ;

Deby, casseur des grèves au Soudan

Deby est le 1erà vouloir toujours régler les problèmes des autres quand les siens s’entassent jusqu’à dégager une odeur nauséabonde qui tue. Après l’entretien qu’il a eu avec le président du Comité militaire soudanais à la Mecque, Deby a décidé de s’occuper de l’aéroport de Khartoum, paralysé depuis 3 mois par une grève du personnel,

Les Brèves de N’djaména – L’état de santé de Deby : une arme de jaugeage et de distraction

Idris Deby a la santé d’un homme de 70 ans dont la vie est jonchée d’alcool, des drogues, des femmes et des combats armés. Certes le corps humain supporte mal l’intensité d’une telle activité, et surtout si on ajoute les fonctions de président de la république. Le général-Sultan a donc des réels problèmes de santé

PLD: Communiqué de Presse

PLD: Communiqué de Presse

Deby, sur tous les fronts !

  Depuis la chute inattendue de son ex-ami, l’ancien Président soudanais, Deby est sur tous les fronts surtout ceux des pays voisins qui le touchent. Directement : soudanais et libyen. Il s’occupe en effet ces derniers temps plus de la situation de ces deux pays que les problèmes de son propre pays. Au soudan, grâce à

Boko Haram, une arme permanente de dissuasion et de chantage aux mains de Deby

  Boko Haram n’était pas une création de Deby, loin de là ; elle l’a été le fait des généraux nordistes nigérians, (les Babangida, Buhari, Mahamat Chetté, etc.) quand ceux-ci traversaient le désert après avoir perdu le pouvoir en faveur des sudistes à l’issue des élections démocratiques. Les généraux nigérians avaient présenté Boko Haram à Deby

Soudan: général impliqué dans le génocide

Soudan: selon les murmures de la rue, l’homme qui a été choisi pour remplacer le 1er Gal est aussi sale que le 1er, fortement impliqué dans le génocide du Darfour. Le parti islamiste qui cherche coûte que coûte à conserver le système aurait trompé la vigilance de la rue en conduisant le dernier Gal au

Les Brèves de N’djaména – Deby est rentré cet après-midi de Jeudi, bien soulagé !

Oui, oui, soulagé, très soulagé même d’avoir pu sauver le système Oumar El-Béchir. En effet, Deby a suivi et intervenu directement ou indirectement, les évènements de Khartoum. Il était en contact permanent avec El-Béchir, en contact permanent avec le Chef des djandjawids par l’intermédiaire de son Directeur du cabinet militaire, cousin de l’autre, en contact

Deby seconde El-Bechir pour faire échouer le soulèvement populaire

Depuis Amdjeress, Deby est en contact avec El-Bechir. Ils se téléphonent quasiment toutes les quarts d’heure ; la consigne est claire : ne démissionne jamais, utilise l’eau et le gaz lacrymogène pour faire disperser la foule. Il semble que ce sont les mêmes refrains qu’il avait balancés à El-Bechir lors de son dernier aller-retour. La