Les Brèves de N’djaména : Après Mahamat Nour, Eldjineidi et Touffa

On s’en doutait un peu, Deby ne chantonne que par Eldjineidi et Touffa, Mahamat Nour et ses Tama ayant disparu du paysage tchadien. Tirant les leçons de son aventure avec Mahamat Nour, Deby a désarmé immédiatement les éléments d’Eldjineidi, récupéré leurs véhicules et les a envoyés au Centre d’Instruction de Moussoro. C’est net et sans bavure, pas de deuxième Mahamat Nour, même si Eldjineidi rêve du même poste que ce dernier.

Deby compte beaucoup sur les éléments ralliés pour contrer les rebelles en attendant l’acquisition d’autres hélicos et bombardiers. Les éléments de Ali Akhabach avaient compris : certains avaient regagné le maquis, d’autres se sont dispersés dans la nature, alors l’espoir de Deby se repose sur les éléments d’Eldjineidi et de Touffa, qui sont tous les deux chargés de recruter massivement dans leurs milieux respectifs. Moyennant argent, grades et Toyota, tous les deux, tête baissée se sont mis immédiatement au travail et s’attellent activement au renforcement du régime de Deby. La baraque dans laquelle ils sont montés, d’autres l’ont expérimentée avant eux et en ont tiré l’amère expérience. Alors bon vent !

Eufor et Deby, même combat ? Tout le monde aurait constaté ; ces derniers temps Deby s’agite frénétiquement pour provoquer le Soudan et avoir un conflit ouvert avec ce pays. La France n’est pas du tout étrangère à cette stratégie. Le Président français adore l’Amérique, c’est connu et partage avec le Président américain beaucoup des traits, particulièrement celui de l’anti islam atavique. L’Eufor est un bébé français et son rôle n’est pas uniquement de protéger le régime dictatorial de Deby, mais surtout de déstabiliser le régime islamiste du Soudan. Jamais un régime islamiste adossé aux frontières du Tchad et de la RCA, tel semble être le mot d’ordre français. Les hélicos tchadiens pilonnent quotidiennement depuis une semaine les villages soudanais. La grande partie des rebelles tchadiens est bel et bien en territoire tchadien, le groupe qui est au soudan est à 11 Km d’Adré. Or les deux dernières sorties des hélicos tchadiens ont pénétré à 70 km à l’intérieur du territoire soudanais. Ces Hélicoptères pilotés tous par des mercenaires qui sont logés, nourris et protégés par les éléments de l’armée française de la base d’Abéché. Ces mercenaires utilisent les renseignements et les cartes fournis par cette même armée française. Connivence, non !

Parallèlement, Deby pousse son allié MJE d’attaquer la capitale de Darfour Sud, la ville d’Eldjineina. Selon certaines indiscrétions, les soudanais auraient récupéré des armes appartenant à l’armée française, lors des combats avec le MJE en décembre dans les environs d’Eldjineina ; les mêmes indiscrétions disent que les missiles MILAN fournies par la France à Deby sont en réalité destinés au MJE.

Ainsi donc, Deby et son mentor français se sont mis d’accord pour créer un climat d’insécurité et d’instabilité à la frontière Tchad/Soudan pour accélérer la venue de l’Eufor dont beaucoup des pays européens sont très réticents.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook