Les Brèves de N’Djamen: Un nouveau Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)

Le lundi 16 Décembre  une réunion du CNDP (Cadre National de Dialogue Politique) a permis de valider la désignation des 40 membres de la CENI. L’élection du Président prévu pourtant pour ce lundi a été reportée à la demande du MPS. Un report très louche, car tous les participants non MPS ont entrevu une occasion pour le parti au pouvoir pour procéder à des manœuvres  dont il est le spécialiste. Ils étaient 14 candidats au poste du Président de la CENI.

Le même lundi dans l’après-midi, les pronostics  donnaient vainqueur dès le premier tour, M. Didama Michael, le représentant de la société civile. Mais dans la nuit du lundi au mardi l’argent a abondamment circulé.  Et l’intimidation a fait le reste.

Le MPS a comme candidat un certain Jean Pierre Royoumbaye Nadoumngar, bibliothécaire de son état et connu beaucoup plus dans les ventes à domicile qu’ailleurs et ivrogne notoire . Pour cacher la manœuvre, il a été enregistré comme candidat indépendant alors que le soit transmis de sa candidature venait de la Majorité.  C’est le candidat d’Adrien Beyom Malo et d’ Abdramane Djasnabaye. Le second candidat du pouvoir, Dr Beni Sitack Yombatina, poulain de Dadnadji  Sitack, est  soutenu par Cherfadine Tedoué, le Président de l’AJURND, l’association de Zakaria Deby Itno . Les deux soutiens de poids de Sitack ont largement délié la bourse pour le soutenir. Un certain Loanga, militant de l’AJURND  et un journaliste de la Primature auraient distribué toute la nuit distribué de l’argent aux membres de l’opposition siégeant au CNDP pour qu’ils retirent leur soutien du candidat de la société civile.

Le mardi, à la suite du 1er tour du scrutin, la surprise a été de taille : Sur les 14 candidats, le représentant de la société civile arrive en 2ème position, au coude à coude avec celui du MPS, M. Royoumbaye. Le score du représentant de la société civile sème de la panique au MPS qui demande et obtient une suspension de séance de trois heures environ pour manœuvrer une fois de plus contre la société civile. Face à l’argent, aux intimidations et aux pressions, les membres de l’opposition changent de fusil d’épaule ou s’éclipsent pour ne pas prendre part aux votes. Jean Pierre Royoumbaye Nadoumngar du MPS est finalement élu au second tour. Le candidat de Dr Dadnadji Sitack, arrive en 2ème position grâce au soutien de certains membres de l’opposition et grâce aux gros moyens qu’il a utilisés pour corrompre les votants dans la nuit de lundi au mardi. Le représentant de la société civile, accusé de passage de suppôt des français et l’œil de l’opposition radicale, arrive en 3ème position.

Royoumbaye, à peine élu, est déjà décrié d’éthylisme chronique!

 Correspondance Particulière (N’Djamena)

 


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Mai

    C’est 1 parti des delinquants soulards et des prosstitués (Deby, Malo, Aballa, Bakary, Djiber,El Kanto, …) qui ne pourrait que choisir 1 de leurs semblables pour faire leur sale jeu electoral.