Que l’Eufor s’en tienne à sa mission "humanitaire" (leader rebelle tchadien) – Le Monde

Un dirigeant rebelle tchadien, Issahk Bechir, conseille à la force militaire européenne qui doit être dépêchée au Tchad et en Centrafrique de s’en tenir strictement à sa mission de de protection des réfugiés du Darfour au Tchad, dans un entretien publié samedi en Autriche.

« Les Européens ont une mission seulement humanitaire à accomplir. Ils devraient se mettre à l’abri de tout le reste. Alors il n’y aura pas de problèmes, » a déclaré Issahk Bechir, l’un des responsables militaires du RFC (Rassemblement des forces pour le changement) au quotidien Oesterreich

Le dirigeant rebelle a assuré qu’il ne s’attendait pas à ce qu’il y ait des combat entre soldats de l’Union européenne et des rebelles, avant d’ajouter: « mais nous sommes préparés au cas où cela arrive. »

Les trois principales rébellions tchadiennes l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) du général Mahamat Nouri, le Rassemblement des forces pour le changement (RFC) de Timan Erdimi et l’UFDD-Fondamentale (UFDD-F) d’Abdelwahid Aboud Makaye, avaient conclu le 12 décembre 2007 une alliance « nationale » afin de renverser le président Deby.

Par ailleurs, dans le même journal Oesterreich, le ministre autrichien de la Défense Norbert Darabos s’est dit soulagé samedi que l’Eufor dispose désormais des moyens nécessaires pour débuter sa mission, après des mois de retard.

« L’UE démontre ainsi qu’une mission peut avoir lieu si nous croyons que c’est juste, » a déclaré le ministre autrichien, dont le pays fournira 160 soldats au contingent de 3.500 militaires.

M. Darabos prévoit de rendre visite aux militaires autrichiens sur le terrain dès février. « Je veux envoyer un signal que l’Autriche et son ministre de la Défense soutiennent cette mission, » a-t-il insisté.

La participation de l’Autriche a été sévèrement critiquée par des partis d’opposition à Vienne et, selon un nouveau sondage publié samedi par Oesterreich, 73% des Autrichiens interrogés se disent opposés à l’envoi de soldats autrichiens au Tchad.

La mission de l’Eufor pourrait débuter début février. Elle dispose désormais de « tous les moyens nécessaires, la France, la Belgique et la Pologne s’étant engagées à fournir ce qui manquait encore en termes de transport aérien« , a déclaré vendredi un diplomate européen, à l’issue d’une réunion de responsables militaires des 27 pays de l’UE.

Agissant sur mandat de l’ONU, la plus grande opération militaire de l’histoire pour l’UE aura pour tâche de protéger les camps de réfugiés soudanais du Darfour dans l’est du Tchad et le nord-est de la Centrafrique, ainsi que les Tchadiens et Centrafricains déplacés par les troubles.


Commentaires sur facebook