Centrafrique : des civils tchadiens fuient Bangui – Afp

Un convoi de plusieurs dizaines de voitures remplies de ressortissants tchadiens s’apprêtait samedi matin à quitter Bangui pour prendre la direction du Tchad sous les huées d’habitants de la capitale centrafricaine.

Des soldats français de l’opération Sangaris ont contenu des manifestants qui voulaient s’en prendre à ces civils rassemblés au carrefour du PK-4 dans un convoi formé de voitures particulières et de taxis chargés de leurs effets personnels.

Vendredi déjà un convoi de civils tchadiens avait pris la route menant à leur pays pour fuir les violences meurtrières qui ensanglantent la ville. Au moins un civil avait été tué et plusieurs enfants blessés par des grenades lancées par des soldats tchadiens de la force africaine (Misca) qui protégeaient ce convoi fuyant la ville sous les injures de la foule.

Depuis le début de l’intervention française le 5 décembre, les violences interconfessionnelles se sont multipliées entre les milices chrétiennes «anti-balaka» (anti-machette, en langue sango) et la Séléka, l’ex-rébellion majoritairement musulmane qui a chassé le président François Bozizé en mars 2013. Beaucoup de chrétiens, victimes pendant des mois des exactions des Séléka, ont soif de vengeance contre les ex-rebelles et les civils musulmans qui leur sont désormais associés.

Hollande appelle l’ONU à jouer un rôle plus important

Les Tchadiens notamment sont accusés par une majorité de la population de soutenir les ex-rebelles Séléka, dont certains sont originaires du Tchad. Après des journées et des nuits de tirs, la capitale centrafricaine a retrouvé une relative quiétude samedi matin. Seuls quelques tirs sporadiques ont été entendus durant la nuit de vendredi à samedi. Comme les jours précédents, l’armée française était largement déployée dans la ville, dans laquelle patrouillent également des détachements de la Misca.

Vendredi, François Hollande qui s’entretenait avec le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, a demandé à ce que l’ONU «joue un rôle plus important encore dans la période de transition en Centrafrique». Cette opération dispose désormais de 4 500 hommes d’Afrique, dont 850 soldats du Burundi et 850 du Tchad. Les effectifs devraient s’élever à 6 000 hommes d’ici février prochain. François Hollande a également rappelé à Ban Ki Moon que l’action de la France avait pour but «de protéger l’ensemble de la population centrafricaine des exactions commises à son encontre, sans discrimination». Selon des diplomates, M. Ban Ki Moon pourrait envoyer une force de maintien de la paix «d’urgence», dont les effectifs seraient prélevés sur d’autres missions pour aider les troupes françaises et africaines à contenir les violences qui ont déjà fait plus de 1.000 morts.


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. En toute vérité, les civils tchadiens qui vivaient en paix en Centrafrique plus qu’au Tchad, leur propre pays ne devraient pas s’inquiéter s’ils étaient sincères en eux-mêmes et se comportaient comme les étrangers en RCA sans exagérés en respectant les lois du pays d’accueil. Depuis le 24 mars 2013, presque tous les tchadiens vivant en RCA « sont devenus des éléments et des complices de la SELEKA. Beaucoup d’entre eux ont portés des tenues militaires et detenaient des armes et semaient des terreurs, des exactions, des tortures, des pillages, des braquages et des paniques. Certains éléments de la SELEKA pillaient, braquaient les biens des particuliers pour aller vendre à des populations musulmanes de Centrafrique; d’autres populations musulmanes constituées surtout des tchadiens embauchaient les éléments de la SELEKA pour les proteger ou pour règler le compte de leurs énemis.

    Ces éléments tchadiens occupaient les maisons des particuliers par la force et si le proprietaires voulaient résister on le tue. Ces mêmes éléments ont occasionnés plus des voeuves, des voeufs et des orphelins à tel point que personne n’a d’égard pour la population musulmane qui est devenue des voleurs, des braqueurs, des pilleurs et tout après le 24 mars 2014. Comment voulez-vous qu’une partie de la population centrafricaine (notamment des chrétiens et des anemistes) puissent respecter cette population musulmane constituée beaucoup plus des tchadiens. Je crois qu’aucun des pays du monde puisse accepter de vivre avec des seigneurs de guerre. En RCA, notamment à Bangui et dans les provinces, des centaines des seigneurs de guerre sont installés et chacun fait sa loi sans s’inquiété et n’ont aucun respect pour la République, même pour le Chef de l’Etat actuel. Chaque élément de SELEKA ne peut exécuter que les ordres de son chef direct. il n’ya que les éléments de SELEKA qui peuvent rouler les véhicules, habiter des belles maisons. Dès que tu as un petit problème avec une population musulmane, on te recupère pour aller te faire torturer et t’exécuter et TOUS LES CENTRAFRICAINS SONT DES ETRANGERS DANS LEURS PAYS ET LES TCHADIENS SONT DES ROIS ET DES SEIGNEURS EN RCA.

    Est-ce un Centrafricain pourrait agir ainsi au Tchad ou dans un autre pays. Depuis le 24 mars 2013, lorsque les tchadiens pillaient la RCA en direction du Tchad, le Ministre de la Justice n’a pas ouvert une enquête, même le Chef de l’Etat IDI n’a pas dit non. Tout le monde était content car c’est le butin de guerre. Les militaires tchadiens qui exécutent les lois doivent aussi éduquer leurs proches vivant en RCA et non les suivre aveuglement.

    LA RCA RESTE UN PAYS D’ACCUEIL ET D’HOSPITALITE POUR TOUS LES ETRANGERS QUI RESPECTENT LES LOIS DE LA RCA ET LES FILS DU PAYS. LES MUSULMANS DE CENTRAFRIQUE DOIVENT AUSSI VIVRE EN PAIX EN RCA POUR SE FAIRE, ILS DOIVENT EDUQUER LES MUSULMANS ETRANGERS, NOTAMMENT DES TCHADIENS VIVANT EN RCA, CAR SI LA POPULATION CENTREAFRICAINE DIT NON PERSONNE NE POURRA L’ARRETER. Les musulmans vivant en RCA ne sont pas tous des tchadiens, il y’a aussi des Maliens, des Sénégalais, des Burkinabés, etc. pourquoi ses populations ne sont pas inquiétées.

    QUE LE BON DIEU, ALLAH PUISSE RAMENER TOUT LE MONDE A LA RAISON POUR QUE LA PAIX REVIENNE EN RCA. QUE DIEU BENISSE TOUT LE MONDE ET TOUT LES PAYS QUI CONTRIBUENT REELLEMENT AU RETOUR DE LA PAIX EN RCA SANS INTERET. QUE DIEU PUISSE RAMENER LE TCHAD A LA COMPREHENSION ET A LA RAISON POUR NE PAS DEVENIR INDESIRABLE AU NIVEAU DE LA SOUS-REGION, NOTAMMENT EN RCA. MERCI