Les Brèves de N’djaména: La RCA, Une tragi- comédie

C’est une tragi-comédie qui s’est jouée sur les dos des centrafricains: le sort de Djotodia a été scellé lors des présentations des vœux du Président Français, il a été plus que claire: « On ne peut pas laisser en place un Président incapable d’amener la paix dans son pays. »

Le reste n’est qu’une mise en scène grotesque: Deby a été sommé, lors du dernier déplacement du Ministre de la défense, de se mettre en avant « pour boire la bouillie qu’il a lui même préparée« , c’était claire, c’était presque un ultimatum : Deby doit lâcher Djotodia et doit convoquer une réunion pour cela. Pour faire diversion, Deby tambourine au Conseil de sécurité où son représentant est décrit comme quelqu’un de « virulent.» Il suffit de voir les visages renfrognés des Présidents africains tout au long de la réunion pour comprendre qu’ils sont entrain de jouer une scène, sur commande, à leurs corps défendant.

La presse française a annoncé la démission de Djotodia 3 jours avant la réunion, le Ministre français des Affaires Etrangères a répété à plusieurs reprises qu’à N’Djamena, des décisions importantes doivent être prises et on a vu comment cette même presse française s’est emballée pour Deby après la fin de la réunion et surtout en annonçant des scènes des liesses populaires alors que les centrafricains eux-mêmes n’ont pas encore appris la démission de leurs leaders. Jusqu’à même oublier ou faire semblant que Deby est le premier responsable du drame de la RCA.

La Centrafrique humiliée, les centrafricains martyrisés, le dictateur tchadien rehaussé au rang du leader incontestable et mis au service de la françafrique aux couleurs socialistes et etc.

En tout état de cause les chefs d’Etats réunis à N’djamena viennent d’inscrire une jurisprudence sans précédent dans l’histoire de l’Afrique et même du monde : faire démissionner un Chef d’État pour incompétence. Qu’ils ne soient pas étonnés que demain cela leur sautera à la figure comme un boomerang !

Correspondance Particulière
N’Djamena – Tchad


Commentaires sur facebook

10 Commentaires

  1. Choukou

    Tres d’accord. C’est dommage que les africains soient traites de cette maniere plus de cimquante ans après les independences de leurs pays. 

  2. Je ne cesserai de dire que la demission de Djotodia et celle de Tchangay est orchestrée par Hollande et executée par son vassal Deby

  3. Je ne sais pas, pourquoi vous les soit disant commentateurs du Tchad actuel ne reconnaissez pas les efforts déployés pas le Président de la République Son Excellence Idriss DEBY pour la résolution de la crise Centrafricaine.
    croquons et mangeons vont dans le même sens.
    La réunion de la CEEA à N’Djamena c’est une grande victoire diplomatique enregistré par Tchad.
    Le Président de la République du Tchad lutte et luttera  pour la paix globale en Afrique.

     

  4. veillez m’excuser l’erreur de précipitation    (les efforts déployés par le Président de la République).  

  5. Tchadien

    Oui nous reconaissons le role important du president deby pour la France et les interets francais au detriment de l´afrique.felicitation a notre Bob dinard alias idriss deby itno

  6. Ali Galadi

    Ca ressemble tout simplement a la destitution d’un vulgaire chef de canton.

  7. abba-sidick

    C’est ça la Françafrique !!!!Les chefs d’états africains ne sont que des valets de la france .

  8. Warou mahamat Doki

    Oui, c’est claire. Les mêmes causes produisent les mêmes effets.ce désordre programmer pour la RCA ne s’arrêtera pas comme la fin de Match de football.
    Vous savez que, nos compatriote qui ont vécu plus de 70 ans dans ce pays et chassés en plein jour ne resteront pas les bras croisés ?
    Plus de 1500 km que nous partageons avec ce pays frère.comment le future président centrafricain même élus démocratiquement gouvernera la RCA sans tenir compte de ce critère de bon voisinage ? En tout cas, un ressort est cassé entre nos deux pays avec ou sans Deby.
    Je pense de mon fort intérieur que, les centrafricains sauront à la hauteur d’un bon voisin.