La liberté de parole, baillonnée!

La répression contre la presse écrite, online et parlée s’abat sans aucune distinction : après la censure de tchadactuel, tchadanthropus et bien d’autres, l’arrestation des journalistes, c’est autour d’une vedette du système de se faire dégager sans ménagement de son poste. Pourtant Ahmat Makaîla est considéré comme un bon éditorialiste qui de temps à autre titille certains faits flagrants du système servant ainsi la caution morale du regime.


Commentaires sur facebook