Débauchage, stade suprême de la méchanceté

Caser des nationaux dans les organisations internationales est une préoccupation majeure des Etats modernes et particulièrement des Etats du Tiers Monde. Dans certains pays, il y a même des structures uniquement dévouées à cela ; non seulement on cherche à les caser, mais une fois casée, on se préoccupe de leur carrière, on utilise leurs compétences, leurs expériences de temps à autre, on les pousse, on les supporte, encourage, d’aller jusqu’au bout de leur carrière : la retraite. Une fois retour au pays, ils sont consultés régulièrement sur les sujets relatifs à leurs compétences.

Au Pays des Deby Itno, c’est la politique inverse qui a cours. Non seulement on ne fait rien pour trouver du travail aux cadres supérieures expérimentés dans les organisations internationales, Deby débauche tous ceux, par leurs propres faits, ont trouvé du travail en dehors. Deby a une horeur atavique de voir des cadres évoluer indépendamment de lui, de voir des cadres tchadiens bénéficier d’un aura quelconque sans qu’il y soit pour quelque chose, il en meure de mal de cœur. Alors il débauche, il les fait revenir au Pays contre un poste, souvent ministériel ou à la tête d’une grande entreprise, juste le temps pour son employeur de le remplacer définitivement, et Deby de le remercier à son tour, dans la rue ou après un petit séjour à Moussoro ou à Korotoro ! Les exemples ne manquent pas.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook