Les zones aurifères sont interdites

Deby a subi un échec cuisant pas seulement à Bruxelles mais également dans sa volonté de recruter 10.000 éléments des ex-rebellions dans l’armée tchadienne. Selon des sources concordantes, seule une trentaine aurait répondu à l’appel d’IDI. Quelques uns des ralliés auraient suggéré à Deby de fermer manu militari l’accès aux zones aurifères, car la majorité des ex-rebelles y orpaillent. C’est donc à coup des blindés et hélicos de combat que IDI vient de dégager la zone.


Commentaires sur facebook