Les Brèves de N’djaména: La stratégie de la conservation du pouvoir

Tous les moyens sont bons pour se maintenir au pouvoir. Tel semble être la ligne de conduite de Deby et de sa famille. Depuis deux ans que dure le conflit de l’Est, Deby n’a jamais varié d’un iota : la force et l’achat des consciences. Cette stratégie qui n’a donné au fil du temps que des bilans macabres commence à agacer un pan important des officiers de l’armée clanique.

Au cours d’une des nombreuses réunions de la famille des Itno, un participant a proposé qu’au lieu de continuer à acheter des armes et des avions, cet argent pourra être utilisé d’avantage à l’achat des consciences. On aura ainsi réglé en grande partie le conflit. Dans la foulée, l’assistance reprocha mollement Deby de ne pas tenir parole envers ceux qui rallient, surtout les zaghawa et goranes. La réponse de Deby a été catégorique : « D’abord jusqu’à maintenant je n’ai pas vu un rallié de taille. Des bambins et autres rigolos mais pas des hommes de valeur. Secundo, pourquoi voulez-vous que je donne quelque chose à ces gens qui m’ont fait tant du mal ? Ils m’ont trahi, fui avec les véhicules et armes de l’Etat et enfin tué. Si je ne leur intente aucun procès et ne leur demande aucun compte, ils doivent se sentir heureux. Si vous voulez continuer dans cette voie, faites-le. Le Gl Adoum Togoy a l’air optimiste et pense dénicher quelques gros poissons. Mais moi je n’y crois pas. Avec ces gens il faut la force et moi, j’en ai. Vous dites que les militaires ne veulent pas se battre, j’en suis conscient. D’ailleurs je ne fais plus confiance aux zaghawa et goranes, ils sont tous complices des rebelles. C’est fini l’armée clanique. Je ferai désormais confiance à l’armée de la république. Celle-ci appuyée par une force aérienne importante, saura venir à bout de la rébellion. D’ailleurs à Kapka, c’est l’aviation qui a fait déguerpir les rebelles. Si on avait compté sur les forces terrestres, on auraient été carrément cuits».

Depuis, les proches de Deby se sont éparpillés à travers le monde entier à la recherche des Armes de Destruction Massive (ADM). Le spécialiste en la matière, Adoum Younousmi, a fait plus de 10 pays en moins d’un mois, le Canada étant sa destination préférée. On se demande quelles ADM, Younousmi va rapporter du Canada. Dans la semaine, Younousmi, Chaïbo, Abbas Tolli, Mahamat Rozi, Oumar Dey, etc., se sont retrouvés à Paris, après avoir fait le tour du monde pour faire le bilan. On apprend que 2 MI24 et 2 Soukhoï en ont été acquis en Ukraine et seront acheminés très bientôt sur N’djamena ; par ailleurs des ADM ont été acquises en Israël et en Afrique du Sud.

Gl ou soldat recherché, médiateur? – On sait que le Gl Adoum Togoy a atterri au Tchad, sans avoir averti le comité dirigé par l’ancien président Goukouni dont il était membre. Il a rallié sans tambour ni trompette le régime de Deby et s’est mis immédiatement au service de ce dernier pour dénicher des gros poissons dans les rangs de la rébellion par l’achat des consciences. Avant de se lancer dans des aventures dont les résultats sont connus d’avance, le Gl aurait dû régler sa propre situation et de quelques rares qui lui sont restés fidèles. En effet, le Gl n’a plus la célébrité d’antan. Comme les ressources du pétrole se distribuent à tout vent, au gré de la volonté du président pétrolier, le Gl a probablement oublié un détail à ce jour. Il a été dégradé au niveau du simple soldat de 2ème classe et rayé des effectifs de l’armée, et a été également l’objet d’un mandat d’arrêt international. A notre connaissance, aucun texte n’a été pris pour le rétablir dans ses droits, sauf si cela a été fait en catimini. En réalité, le Gl ne serait pas le seul à être dans ce cas. Deby n’a pris aucun texte pour réintégrer les militaires radiés, ni rétablir les grades. Cette situation ambiguë semble être entretenue exprès par Deby lui-même. Avant d’offrir ses bons offices de médiateur, on attend de voir comment Le Gl Adoum Togoy va régler son cas et celui de ceux qu’il côtoie toujours les jours à N’djamena.

Les Chefs de guerre au repos mérité – Depuis que Deby a déclaré qu’il ne fait plus confiance aux zaghawa et goranes, certains de ses chefs de guerre abandonnent le navire un à un. La raison toute trouvée : évacuation sanitaire. Toutes les destinations sont bonnes à prendre: Egypte, Cameroun, Jordanie et même le Soudan dont le Tchad est officiellement en belligérance pour les moins fortunés de Deby. Les plus fortunés prennent le chemin de l’Europe, principalement l’Allemagne et la France.

Le DG de l’ANS à Paris – Ce dernier après avoir vendu ses propres parents à Deby pour les utiliser comme chaire à canon, séjourne pour un repos bien mérité, dans ses luxueux appartements de Paris. Le temps aussi de régler par un tour de passe ses démêlées avec les banques afin de déposer ses parts de commissions de l’achat des avions. Selon certaines indiscrétions, Il finaliserait quelques contrats pour la mise en place des systèmes d’écoute. Il aurait chuchoté dans l’oreille d’un de ses confidents que la résidence du premier ministre tchadien, collé au trésor publique est destinée à la mise en place du nouveau dispositif d’écoute.
Disparition des proches de Mahamat Nour – Selon des sources proches de la présidence, il s’opère nuitamment des arrestations dans la communauté Tama, et particulièrement dans le milieu des proches de Mahamat Nour. Parmi les arrêtés, figureraient des officiers supérieurs Tama qui sont ensuite amenés vers des destinations inconnues.

Hinda sur le fil raide ? – Pour la famille Itno, Hinda, c’est la bête noire à abattre. Cette femme qui porte la poisse serait à l’origine de tous les malheurs qui endeuillent la famille. Aux dires des Deby, elle serait imbibée de sang. Alors pour retrouver la quiétude, il faut que cette femme quitte le cercle familial. Certains commencent à regretter Wazina ! Comme quoi….. Et dans le milieu des bouffons du régime, il est de plus en plus question de la slave.

Mahamat Ahmat
N’Djamena


Commentaires sur facebook