Réaction cinglante du Cheikh Mahamat Djarma Aboulanwar par rapport de l’interview du Député tchadien Saleh Kebzabo

Cheikh Mahamat Djarma Aboulanwar est un vétéran de la vie politique tchadienne : 3ème Maire de la ville de Fort Lamy, c’est à lui qu’on doit le nom de « N’Djamena » qui remplaça définitivement celui de « Fort Lamy. » Membre de l’opposition armée, vivant en exile, voici sa réaction par rapport àl’interviewdu député Saleh Kebzabo lors de son intervention sur RFI. “Un peu du respect. Kebzabo croit fermement à une alternance en 2016. Le député de Léré rêve, ou il se trompe de pays ? En réalité, ce n’est ni l’un ni l’autre. Il s’agit tout simplement d’une provocation crapuleuse et une insulte inadmissible à la mémoire et à la conscience des Tchadiens. Habitué à dealer, il exerce ainsi un détournement de la crédulité de ceux qui naïvement croient que de ces gesticulations viendra la délivrance de leurs mérites injustement confisqués par une oligarchie prédatrice et rapace. Déjà en 1996 à l’occasion de premières élections présidentielles, ce monsieur, sur le dos de ses collègues candidats comme lui, il avait concocté un accord avec Deby, pour le soutenir au deuxième tour, alors qu’il a signé une requête en annulation du premier tour qui a connu des irrégularités inadmissibles et de fraudes grossières. Les conséquences de cet acte ignoble poursuivent encore aujourd’hui les Tchadiens. Il est temps de dénoncer cette complicité idyllique, côtoyée par un parterre de courtisans qui jouent à la tartuferie pour se donner bonne conscience. Cette tonitruante déclaration n’a pour seul but que de plaire au despote qui se prépare pour une énième mascarade électorale, et évidemment cela offrirait une nouvelle occasion de marchandage. Aboulanwar M. Djarma

L’original de l’article est tiré du site « Tchadanthropus »

 

 


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Tog

    Mon frère Antoine je ne sais comment te dire merci. J adhère entièrement à ton point de vu.