Les complicités françaises dans la disparition d’un opposant tchadien – Mondafrique

Le 3 février 2008, Ibni Oumar Mahamat Saleh, principal opposant du président Idriss Deby est enlevé. Après qu’une commission d’enquête tchadienne tronquée parle de la mort « probable » de l’opposant, sa famille se tourne vers des experts internationaux. Finalement, une plainte est déposée devant le Tribunal de grande instance de Paris. L’affaire est délicate puisque plusieurs éléments mettent directement en cause la France et particulièrement des militaires. Entretien avec l’un des quatre fils de l’opposant disparu, Mohamed Ibni Oumar Saleh.

Cliquez ici pour voir l’entrétien.


Commentaires sur facebook