L’aviation tchadienne bombarde les rebelles dans l’est du Tchad – Afp

L’aviation tchadienne a bombardé mardi des positions de rebelles hostiles au président Idriss Deby Itno dans l’est du Tchad, région où doit se déployer dans les prochains jours une force européenne, a-t-on appris de sources militaire et rebelle.

« Ce (mardi) matin, l’aviation de Deby nous a bombardés vers Adé, près de la frontière soudanaise« , a déclaré à l’AFP Abakar Tollimi, le secrétaire général de l’Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD), un des groupes armés membres d’une alliance rebelle née à la mi-décembre.

« Notre défense anti-aérienne a riposté« , a-t-il ajouté, joint sur téléphone satellitaire.

Une source militaire tchadienne a confirmé à l’AFP ces bombardements, précisant qu’ils avaient débuté lundi soir dans une zone située à 12 km au nord d’Adé et à 15 km de la frontière soudanaise. « Les rebelles, qui étaient au Soudan, ont traversé la frontière hier« , a affirmé lundi cette source.

Il n’y a pas eu de combats au sol jusqu’ici, selon les belligérants.

« Nous nous attendons à une attaque terrestre« , a toutefois poursuivi Abakar Tollimi.

Il s’agit des premiers affrontements entre rebelles et armée au Tchad depuis début décembre.

Entre le 26 novembre et le 4 décembre, l’UFDD et le Rassemblemement des forces pour le changement (RFC), deux rébellions pourtant signataires un mois plus tôt d’un accord de paix avec les autorités de N’Djamena, s’étaient violemment opposées, à tour de rôle, à l’Armée nationale tchadienne (ANT) dans l’est du Tchad lors de combats d’une rare intensité.

Ces affrontements avaient fait plusieurs centaines de morts dans les deux camps. L’UFDD, le RFC et l’UFDD Fondamentale (UFDD-F), les trois principales rébellions tchadiennes, se sont par la suite réunis au sein d’une alliance.

Fin décembre et début janvier, l’aviation tchadienne avait déjà bombardé des positions de rebelles tchadiens, au Soudan, dans la région de Geneina, la capitale du Darfour occidental, où les rébellions ont leurs bases arrière.

Le président Deby, accusant Khartoum de soutenir les rebelles, avait alors promis de les frapper en territoire soudanais.

L’Union européenne (UE) a donné lundi son feu vert définitif au déploiement immédiat d’une force militaire dans l’est du Tchad et le nord-est de la Centrafrique (Eufor Tchad-RCA). Son mandat est de sécuriser les camps de réfugiés soudanais et de déplacés internes tchadiens et centrafricains, soit près de 450.000 personnes au total.

La zone d’Adé, théâtre des bombardements de mardi, est située à une cinquantaine de kilomètres seulement au nord-est de Goz Beïda, où se trouvent d’importants camps de réfugiés du Darfour.

Les rebelles ont fait savoir que si l’Eufor s’interposait dans d’éventuels combats entre leurs groupes et l’ANT, en faveur des éléments gouvernementaux, ils la considéreraient comme une force ennemie.


Commentaires sur facebook