Afrique Centrale: Risques et envers de la paix Tchadiana – GRIP

Résumé

Au cours de la décennie écoulée, le Tchad s’est employé à occuper, en Afrique centrale, les zones d’influence laissées en friche par d’autres États aux capacités bien plus importantes (Angola et Cameroun). En projetant
une certaine puissance militaire en Centrafrique et aussi au Mali dans le cadre de l’opération Serval et des Nations unies, le Tchad semble vouloir se positionner en leader dans le système de régulation de la sécurité en Afrique centrale et même au Sahel. Bien qu’aucun autre État de l’espace CEEAC – hormis l’Angola – ne dispose d’une puissance de feu équivalente à celle de l’armée tchadienne, ni de troupes aussi aguerries, le statut de la puissance tchadienne reste questionné.

Pour lire le document en intégralité, cliquez ici.


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Allasra Gloria

    S’il vous plait, ne parlez pas ici de l’armee Tchadienne. Une vraie armee est eduquee et respecte son peuple. Lorsque cette milice sauvage et sans aucune education a la solde du Debyle mental tue et vole les pauvres citoyens Tchadiens, on s’interroge sur leur vraie appellation. Je prefere les appeller « La milice clanique et sauvage du Dictateur, Debyle mental ». Qui dit mieux?