Une colonne rebelle approche de N’Djamena – Reuters

Des rebelles tchadiens soutenus par le Soudan ont progressé vers la capitale, N’Djamena, annonce le gouvernement tchadien dans un communiqué.

Selon une source proche de la sécurité tchadienne, la colonne rebelle serait constituée de quelque 300 véhicules. Après avoir traversé la ville d’Ati, elle s’est arrêtée à quelque 250 km de la capitale, stoppée par la progression en sens opposé d’un détachement de l’armée tchadienne.

Selon les autorités tchadiennes, les rebelles étaient entrés mercredi dans la ville d’Oum Hadjer, à 500 km à l’est de N’Djamena, après avoir franchi la frontière soudanaise en début de semaine.

Mais de source proche des services de sécurité, on indique sous couvert de l’anonymat que la colonne rebelle s’est déjà approchée de la capitale.

« Ils ont dépassé Ati et se sont arrêtés à l’ouest de la ville« , a déclaré la source. « Il y a une colonne de l’armée tchadienne face à eux, et d’autres forces tchadiennes entre eux et la capitale. »

L’ambassade de France a fermé l’école française de N’Djamena et conseillé à ses ressortissants de restreindre leurs déplacements à l’intérieur de la ville, rapporte Radio France International.

L’armée tchadienne a renforcé les patrouilles dans les rues de N’Djamena, a rapporté un témoin Reuters.

Les soldats européens de l’Eufor doivent se déployer dans l’est du Tchad dans les semaines à venir afin d’y protéger les centaines de milliers de réfugiés ayant fui la région voisine du Darfour, au Soudan.

Les deux pays africains s’accusent mutuellement de soutenir les rébellions actives dans leurs territoires respectifs, et démentent chacun cette accusation.

Moumine Ngarmbassa, version française Gregory Schwartz


Commentaires sur facebook