Les Brèves de N’djaména : Les incessants déplacements de Deby

 Les incessants déplacements de Deby sont une énigme pour la majorité des tchadiens et un sujet de conversation dans les lieux de retrouvaille. Pourquoi Deby ne peut pas séjourner plus d’une semaine à N’Djamena ? Pourquoi il est toujours entre deux avions, à l’intérieur ou à l’extérieur du Tchad ? A part les frais dispendieux que cela occasionne, que rapportent-ils au Tchad ces déplacements? Deby est-il « marabouté »  jusqu’à ne pouvoir mettre ses fesses sur le fauteuil du Palais rose ?

Deby est un individu qui dépense à la volée, qui n’a aucune notion des lois qui régissent les finances publiques ; il s’est accaparé et privatisé toutes les régis financières du pays, à son propre profit, de sa famille et de la famille de son épouse. Il faut beaucoup d’argent à Deby pour assoupir ses besoins, pour couvrir les dépenses salariales et les dépenses relatives à ses nombreuses expéditions militaires. Le trésor public étant à sec, Deby parcours le monde pour quémander de l’argent, pour emprunter ; du moins c’est une des explications que le tchadien lambda donne comme explication aux nombreux déplacements d’IDI. Selon des sources concordantes, Deby a effectivement demandé de l’argent à tous ses paires de l’Afrique centrale : le Président du Congo, du Gabon et de la Guinée équatoriale ont mis la main dans la poche, tandis que ceux du Cameroun et de l’Angola l’ont éconduit gentiment.

C’est un paradoxe ! Les visiteurs de nuit du palais rose, jurent la main au cœur que les 3 conteneurs de 10 pieds qui sont alignés dans la dépendance de la seconde résidence sont remplis de l’argent, en différentes devises ! Et alors, pourquoi le président sillonne le monde à la recherche de l’argent ? D’ailleurs selon plusieurs sources le conflit entre la société pétrolière chinoise et le gouvernement tire sa source des demandes répétées, incessantes et injustifiées de l’argent.

Le bilan du passage de Deby à la tête de l’Etat tchadien sera plus qu’une énigme, au mieux, un casse-tête chinois pour les générations futures.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad

 


Commentaires sur facebook