Tchad: des combats armée/rebelles ont éclaté à 50 km de N’Djamena – Afp

Des combats ont éclaté vendredi matin à Massaguet à 50 km au nord-est de N’Djamena entre les forces gouvernementales et une colonne de rebelles tchadiens qui a traversé le pays en quelques jours, a-t-on appris de sources militaires et rebelles.

« Des combats assez lourds sont en cours depuis une heure entre l’armée et les rebelles à Massaguet » (à 09H45 locales, 08H45 GMT), ont précisé ces sources.

« L’impression est que l’essentiel de la colonne rebelle est là-bas« , ont ajouté ces sources.

Les rebelles, joints par téléphone satellitaire, ont confirmé à l’AFP les affrontements avec l’armée gouvernementale.

L’un des chefs de l’alliance des trois principaux groupes armés tchadiens, Timan Erdimi, a affirmé à l’AFP: « je suis en plein combat. Les forces gouvernementales nous ont attaqués à Massaguet. on est en train de les repousser, de les suivre en direction de N’Djamena« .

« Les combats sont lourds et l’aviation (tchadienne) nous bombarde« , a-t-il précisé.

La localité de Massaguet se trouve à 50 km au nord-est de la capitale tchadienne à vol d’oiseau, mais à 80 km par la route reliant N’Djamena à l’est du pays.

Depuis le début de la semaine, une colonne de rebelles tchadiens venus du Soudan, composée de quelque trois cents pick-up, a traversé le pays sur environ 700 km, évitant l’armée et l’affrontement direct jusque-là.

Jeudi soir les rebelles tchadiens affirmaient être « aux portes de N’Djamena« . « Les rebelles sont à 150 km de N’Djamena« , indiquaient des sources militaires tchadiennes jeudi soir.

M. Erdimi avait précisé jeudi que cette colonne s’était « divisée en plusieurs groupes autour de N’Djamena« .

Le chef rebelle, qui s’est allié fin 2007 avec les responsables d’autres groupes, Mahamat Nouri et Abdelwahid Aboud Makaye, avait donné au président Deby jusqu’à vendredi pour « ouvrir de vraies négociations sur le partage du pouvoir ».

« Si d’ici demain il n’y a pas de négociations, il y aura la guerre« , avait-il prévenu, sans pour autant faire du départ du chef de l’Etat, dont il est un neveu, un préalable


Commentaires sur facebook