Glencore, le géant mondial des commodities, étend son emprise sur le Tchad – Ecofin

GlasenbergLa semaine passée, l’agence Xinhua annonçait que la société Glencore allait financer pour 1,3 milliard $ le rachat par l’Etat tchadien des 25 % de parts de Chevron, dans les concessions pétrolières de Doba. «Après sept mois d’intenses négociations, la République du Tchad et le groupe Chevron ont signé, le 24 avril 2014, un accord portant sur le transfert à la République du Tchad des intérêts suivants, à un prix d’acquisition d’environ 1,3 milliards de dollars US, soit une participation de 25% dans le consortium Esso-Chevron-Petronas opérant en République du Tchad; une participation de 21,54% dans le capital de la société Tchad Oil Transportation Company (TOTCO); et une participation de 21,26% dans le capital de la société Cameroon Oil Transportation Company (COTCO)», annonçait le communiqué du ministre de l’Energie et du Pétrole, Djérassem Le-Bémadjiel.

Deux mois plus tôt, le 14 avril, Glencore signait un accord pour reprendre la totalité des actions disponibles de la société canadienne Caracal Energy, spécialisé dans l’exploration gazière et pétrolière au Tchad où elle détenait des droits sur une zone pétrolifère de 26 103 km2 dans le sud du pays. L’opération représentait là aussi 1,3 milliards $.

C’est en septembre 2012 que le géant des commodities a fait son entrée au Tchad en achetant à la société canadienne Griffiths Energy International, 25% des gisements de pétrole tchadiens de Mangara et de Badila pour 300 millions de dollars.

Pour mémoire, Griffiths Energy après avoir reconnu des actes de corruption au Tchad, est ensuite devenue Caracal Energy, avant d’être finalement rachetée par Glencore.

Agence Ecofin


Commentaires sur facebook