Tchad : les combats se rapprochent de N’Djamena – Le Monde

De colonne de rebelles, a-t-on appris de sources militaires et rebelles. L’armée tchadienne dit affronter les forces rebelles à Massakory, à environ 150 kilomètres au nord-est de N’Djamena.

Dans un communiqué diffusé sur un site Internet de l’opposition, les rebelles affirment au contraire qu’ils ont pris la ville de Massaguet, à seulement 80 kilomètres de la capitale. Ils annoncent aussi avoir pris position autour de N’Djamena et ont sommé le président Idriss Déby de négocier en vue d’un partage du pouvoir sous peine d’attaquer la ville.

L’un des chefs de l’alliance des trois principaux groupes armés, Timan Erdimi, a affirmé à l’AFP : »Je suis en plein combat. Les forces gouvernementales nous ont attaqués à Massaguet. On est en train de les repousser, de les suivre en direction de N’Djamena ».

Depuis le début de la semaine, une colonne de rebelles venus du Soudan, composée de quelque trois cents véhicules, a traversé le pays, évitant l’armée et l’affrontement direct jusque-là.

CALME DANS LA CAPITALE

La capitale, où un important dispositif militaire a été déployé, était calme vendredi matin. Dans le centre-ville, de nombreux commerces étaient fermés et des militaires patrouillaient, tandis que les bâtiments officiels comme les ministères ou la radio étaient protégés par des chars, a constaté un journaliste de l’AFP. Les habitants racontent que le climat est tendu. Les employés ne sont pas allés travailler et les rues sont quasiment désertes, hormis des patrouilles et des checkpoints de l’armée. Des hélicoptères survolent la ville.

Le lycée français est demeuré fermé pour le deuxième jour consécutif et l’ambassade de France a renouvelé ses consignes de prudence et de sécurité aux quelque 1 500 ressortissants français demeurant dans la capitale. Par ailleurs, les réseaux de téléphones mobiles ne fonctionnent plus depuis cette nuit, a-t-on constaté.


Commentaires sur facebook