Tchad : l’attente du procès Habré – BBC

Ce 30 juin coïncide avec le premier anniversaire de l’inculpation au Sénégal pour crimes contre l’humanité, crimes de torture et crimes de guerre de Hissène Habré l’ancien chef de l’Etat tchadien. Durant sa détention, l’instruction a été prolongée de huit mois par les chambres africaines extraordinaires. Mais les victimes, de plus en plus impatientes jugent le processus lent.

Le Tchad qui a déjà dépensé 2 milliards de F CFA , se défend de ralentir la procédure. Béchir Madet , le ministre tchadien de la défense soutient que le Tchad ne saurait freiner le déroulement de la justice dans ce dossier.
« Le Tchad ne saurait être un obstacle à la tenue du procès » a-t-il déclaré à BBC-AFRQUE.
Au Tchad même, une vingtaine d’ex -agents de la DDS (la police politique sous Habré ) sont en instruction. Les victimes sont invitées ; à se pourvoir en partie civile par l’Etat qui s’engage à renforcer les compétences du doyen des juges ; en charge du dossier.

Pour le moment, 1015 victimes ont décidé de poursuivre l’ancien chef d’Etat tchadien d’après le comité international pour un jugement équitable de Hissène Habré.


Commentaires sur facebook