Les Brèves de N’djaména : Trésor public ou trésor publicITté !

Ca ressemble à une plaisanterie ou une anecdote, mais il n’en est pas. Pour piller l’Etat toutes les astuces sont bonnes, toutes les manigances les plus sophistiquées sont pratiquées. Le pays est devenu un cadavre à la merci des vautours de la famille et de quelques bouffons. « Il n’y a pas d’argent dans le pays » entend-on souvent dans la rue et dans les bureaux de l’administration *; en réalité l’argent est bel et bien là, en quantité inestimable, mais il est dans les poches ou dans les contenaires et dans les comptes bancaire à l’étranger des membres de la famille. L’argent pillé par des méthodes dont certaines font tout simplement rire parce qu’il n’y a plus des larmes à verser.

Comme il a été décrit il y a quelques semaines comment le principal bureau des douanes à N’djaména a été dichotomisé pour permettre l’ouverture des comptes fictifs, la procédure fait désormais tâche d’huile et s’étend désormais à toutes les régies financières de l’amont à l’aval.

Le Trésorier payeur General qui est le beau fils de Deby et le DG de la BCC (membre de la famille régnante) s’entendent pour ouvrir un compte privé, dénommé « trésor publicité », dont la signature est détenue par les deux Messieurs. Le TPG déclenche une opération de renflouement des caisses du trésor public et harcèle les sociétés de la place, les hommes d’affaires pour s’acquitter des impôts, taxes et autres redevances. Les uns et les autres sont sommés de libeller les chèques au nom du trésor public. Enfin, diront certains, pour une fois notre argent va tomber au trésor public ! Mais que nenni ! Une équipe choisie et triée par le DG de BCC est prête pour manipuler tous les chèques déposés par les entreprises ou les particuliers : il est ajouté les lettres « ité » devant « public » et le compte devient trésor publicité. Un compte privé. Ainsi, selon des témoins oculaires plus 120 milliards de nos CFA ont pris le chemin de Dubaï et le locataire du palais rose ne serait pas étranger. Il faut le faire !

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

7 Commentaires

  1. Adam

    Slt,Beremadji Felix vous etes un tres Bon travail,Rien ne plus important que denoncer l’injustice.

  2. Adam

    Tres Bon travail Beremadji Felix vous avez le support de tout les tchadiens qui combattent ce regime injuste et barbare

  3. Abou Harba

    Un ramassis de brigands dignes de la potence, voilà par qui le Tchad est « géré » depuis un quart de siècle. Que dis-je ? Depuis toujours. La boite de pandore a été ouverte dès l’aube de l’indépendance – générant le mécontentement à l’origine de la création de nos rebellions.
    Le problème c’est qu’au Tchad, le remède s’est avéré infiniment pire que le mal. Ailleurs, des peuples, fatigués de vivre dans l’oppression, l’injustice et la misère pendant qu’une minorité s’en mettait plein la bouche et les poches, se sont soulevés et ont jeté leurs oppresseurs aux orties – et obtenu une amélioration COLLECTIVE de leurs conditions de vie.
    Au Tchad, la même réaction légitime a généré des monstres dont la voracité fait apparaître les oppresseurs d’hier comme des petits saints ! Avec chaque changement, la situation n’a fait qu’empirer. Nous avons assisté sans broncher aux tactiques mafieuses de l' »effort de guerre » et des « demi-salaires ».
    Aujourd’hui, les fossoyeurs de la République du Tchad ne s’embarrassent même plus de porter les gants d’un patriotisme qui ne tromperait plus personne… Non, ils se montrent pour ce qu’ils sont : des arnaqueurs ! Des escrocs, des bandits de grand chemin – de ceux que la justice envoie dans les pénitenciers tous les jours ! Les anglophones les appellent des « con-artists ».

    La question, dès lors – toujours la même – est : POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE ? Et l’amère constat, une fois de plus, que les peuples n’ont que les dirigeants qu’ils méritent ! Car il ne faut pas s’y tromper : ces types se permettent de faire tout ce qu’ils font uniquement parce qu’ils ont reçu mandat du peuple.
    Oh, non pas ce mandat-là qui sort des urnes de la démocratie, bien sûr. Plutôt celui-là qui vient du fond des entrailles d’un individu – le mandat de la trouille ! Le permis de piller octroyé par tout un peuple qui a plié le genou devant l’oppresseur sous l’effet de la PEUR – « plutôt souffrir que mourir, c’est la devise des hommes », dit la bonne vieille fable de nos récitations de jadis. Pensez-y !

  4. ridicule

    vous croyez tout ce qu’on vs dit vrmT!!!

  5. Alpha

    Le mal du tchad Mr. Idriss deby et ses accolytes prédateurs font sentir au peuple que la nation tchadienne est une nation acéphale. Elle vit sans droit sans choix à la résignation d’un RAZZIA organisé par idriss deby et ses acolytes pour qu’ils deviennent de plus en plus riches et que le peuple tchadien devienne de plus en plus pauvre. C’est le seul objectif de l’instaurateur de la démocravide.

  6. Le tchad est gouverné dans l’informel car, les teneurs du pouvoir font coire aux tchadiens que le pays va bien, alors que le pays va mal. Que Dieu entende notre prière et qu’il nous délivre de ces bourots d’arnaqueurs de la république.