Opération « Barkhane » en Afrique : bientôt une nouvelle opération militaire de la France – lanouvelletribune

Après les interpositions dans les rebellions et autres conflits armés, la guerre contre le terrorisme semble devenue la nouvelle trouvaille de l’intervention militaire de la France en Afrique. Après la très médiatisée opération Serval, qui a permis de déloger les mouvements islamistes armées du Nord-Mali, Paris s’apprête à lancer dans les tous prochains jours, une nouvelle opération militaire en Afrique.

Son nom de code : Barkhane. Cette nouvelle opération se consacrera à la traque aux djihadistes dans le Sahel et au Sahara. Barkhane est le prolongement de Serval, mais cette fois dans une approche plus régionale. L’opération Serval a été « menée à bien, avec une grande efficacité. Maintenant, il y a le souci pour nous et pour les pays de la zone de veiller à ce qu’il n’y ait pas de recrudescence du terrorisme (…) Il y a toujours des risques majeurs de développement de djihadistes dans la zone qui va de la Corne de l’Afrique à la Guinée Bissau », a justifié le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sur Europe 1 ce dimanche 13 juillet.

Le commandement de l’opération Barkhane sera basé à N’Djamena, au Tchad. Et comptera près de 3000 hommes, essentiellement issus de Serval au Mali et Epervier au Tchad. Sur le plan stratégique, Barkhane, ce sera des traques et le renseignements à travers drones, hélicoptères et avions de chasse. Et ce, dans une approche participative. Etant donné que les Etats de la zone concernée, dont la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso et le Tchad y seront associés. Officiellement, l’opération Barkhane sera lancée la semaine prochaine, au Mali, par Le Drian, à la veille de la tournée africaine de Hollande, notamment en Côte d’Ivoire, au Niger et au Tchad


Commentaires sur facebook