Tchad : pas de derrick pour Bébédjia – JA

Furieux contre l’exploitation du champ de Doba dont ils n’avaient touché aucun bénéfice, les habitants de Bébédjia, dans le sud du Tchad, ne voulaient pas voir de nouveau champ pétrolifère fleurir chez eux. Bonne – ou mauvaise – nouvelle, ces craintes peuvent être maintenant abandonnées : les analyses sismiques sont négatives.

La population était vent debout contre l’arrivée des prospecteurs pétroliers à Bébédjia, dans le sud du Tchad. Furieux contre le projet Doba dont ils n’avaient touché aucun bénéfice, les habitants du fief de Ngarlejy Yorongar, opposant historique et député de Bébédjia depuis 1996, ne voulaient pas voir de nouveau champ pétrolifère fleurir chez eux.

Politisation

Ni surtout risquer d’être délogés, comme le leur avaient fait craindre les leaders de l’opposition. L’affaire avait été largement politisée. Dans un mémorandum adressé au gouvernement, ils exigeaient même des éclaircissements, indiquant qu’ils n’accepteront pas de « se retrouver deux fois sous le même arbre »

Mais ces craintes peuvent désormais être abandonnées. Bonne – ou mauvaise – nouvelle : les analyses sismiques sont négatives et Bébédjia n’est pas assis sur une nappe de pétrole.

SAS Petroleum, la compagnie crée par Ali Modu Sheriff – ex-gouverneur et ancien sénateur de l’État de Bornou (dans le nord-est du Nigeria, frontalier avec le Tchad) – devrait en revanche commencer à forer 40 km plus loin.


Commentaires sur facebook