Tchad – Glencor, déjà le clash ?

La société Glencor qui détient des permis d’explorations et qui est en même temps le trader du gouvernement (vendeur du brut tchadien), aurait déposé une facture bien salée pour un premier appel des fonds. Il s’agirait d’une facture relative au remboursement des sommes que Glencor a payées à la place de l’Etat pour acquérir les actions vendues par Chevron qui se retire du consortium.

La facture comprend toutes les redevances de l’Etat plus les parts du Chevron sans taxes ni impôts. Elle serait tellement salée que le ministre des finances aurait demandé des comptes à son collègue du pétrole ; ce dernier lui aurait répondu que c’est la SHT, conseillée par le cabinet camerounais CAC, qui est en réalité un cabinet qui conseille tous les intervenants, hormis Esso, dans le dossier pétrole, qui lui a soumis et lui, le ministre du pétrole n’a fait que transmettre aux finances pour payement. Alors les deux ministres auraient décidé de recourir à l’arbitrage d’IDI.

Certains esprits tordus pensent, si la facture est honorée telle que présentée, le Tchad n’aura aucun revenu pétrolier pour une période de 4 ans, au moins. Ces esprits pensent aussi que c’est à dessein que le CAC et Glencor mettent le couteau à la gorge du Tchad pour que ce dernier abandonne les parts du Chevron définitivement à Glencor. Les loups (Glencor et CAC) sont dans la bergerie.

Correspondance Particulière


Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. Beaupor Joel

    C’est la subtilité que les negociateurs de Deby n’ont pas compris, Glencor n’est pas une banque pour prêter une telle somme au Tchad et sans intérêt…. en plus Glencor commercialisera la part du Tchad selon ses propres tarifs, c’est simplement bête… Dès le départ, les équipes mise en place pour défendre ce dossier n’ont jamais rien compris ou qu’ils laissent faire pour les miettes qu’ils recoivent, condamnant ainsi tous les Tchadiens….

  2. Jean

    Qui vivra verra!!!