Tchad: Boko Haram accusé de vol de bétail – Rfi

Au Tchad, la secte islamiste Boko Haram a confisqué plusieurs milliers de bœufs appartenant à des commerçants tchadiens en route vers le Nigeria. Un sujet qui devrait figurer au menu de l’entretien qu’aura le président tchadien, Idriss Déby Itno avec son homologue du Nigeria Goodluck Jonathan, arrivé lundi au Tchad en visite de travail.

C’est autour de la localité de Dikoua, en territoire nigérian, entre Gambarou et Maïduguri que les commerçants disent avoir été interceptés par des hommes habillés en civil, mais armés se réclamant de Boko Haram. Ils étaient crasseux et avaient l’air de bandits, précise un des témoins.

« Ils ont confisqué notre bétail, arraché nos téléphones, notre argent et les armes blanches que nous avions sur nous », explique un des infortunés, contacté par RFI depuis la frontière entre le Cameroun et le Nigeria où il s’est replié en attendant de pouvoir rentrer au Tchad. Un autre qui a pu, lui, continuer jusqu’à Maïduguri, mais sans son bétail, ajoute que les éléments de la secte islamiste ont refusé la taxe qu’ils leur proposait pour pouvoir continuer leur chemin.

Près de 7 000 bœuf saisis

« Votre pays aide le gouvernement nigérian. Nous allons confisquer vos bœufs pour faire le jihad » ont indiqué les éléments de Boko Haram aux commerçants qui précisent qu’ils n’avoir pas été brutalisés.

Les différents témoignages indiquent qu’entre 4 000 et 7 000 têtes de bétail ont été saisies depuis quatre semaines. Au vu du prix d’un bœuf sur pied au Nigeria, ce sont des milliards de francs CFA en jeux. Le sujet devrait être au menu d’un entretien que le président Goodluck Jonathan arrivé lundi à Ndjamena aura avec Idriss Déby Itno.


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. louassouabe gabsoubo felix

    Je partage l’avis de Mr Avocksouma, je trouve indispensable que nos éleveurs s’abstiennent pour ce trajet trop long et risqe en plus pendant cette periode de conflit incontrolable. la part de responsabilite est grande pour eux comparativement a celle de l’etat.