Le Soudan met aux pas Deby

Oui, c’est le moins qu’on puisse dire. Sur pression des occidentaux, par l’intermédiaire des égyptiens et saoudiens, Deby s’apprêtait à soutenir  Khalifa Aftar, quand les soudanais l’ont rappelé sèchement à l’ordre. « tu veux qu’on lâche le pitbull attaché quelque part à Doha? » lui aurait lancé le vice président soudanais avec un sourire narquois suivi des tapes sur l’épaule de Deby. Message reçu 5/5, car le lendemain, Deby reçoit le Président du Congres national Libyen (islamiste), .


Commentaires sur facebook