Le MLS (Soudan) de Minni Arkou Minnawi dans le collimateur de Deby.

Dans le cadre de la mise en place d’une stratégie de liquidation de JEM, il a été question de rassembler sous la tutelle de MLS de Mr Minni tous les petits groupuscules se réclamant de MLS et qui opèrent indépendamment dans le Darfour et ensuite les pousser à des négociations séparées avec le régime de Khartoum. Telle est la démarche du Sultan qui consisterait à isoler le JEM de ses bases ethniques et le confiner géographiquement au Kordofan pour l’étouffer davantage. Or cette démarche n’est pas du goût des officiels soudanais surtout du Président Al Béchir qui considère Minni comme un individu inculte sans personnalité, complètement coupé de sa base ; alors le Président Al Béchir ne souhaite nullement faire jouer à Mr Minni un quelconque rôle dans l’arène politique soudanaise. Au contraire, les partenaires de Deby lui ont répété avec insistance qu’il s’agisse d’une stratégie dans le sens de démantèlement total et complet de la tendance Minni à fin que ses combattants puissent regagner dans les plus brefs délais les rangs des forces gouvernementales pour des éventuelles opérations de grande envergure contre le JEM.

Après cette sollicitation, le sultan n’a pas tardé à se mettre au travail. 1ère étape Pour lui faciliter la tâche, Mr Deby a intervenu auprès du soudanais pour la nomination dans le gouvernement fédéral un zaghawa du clan Minni. Ce qui fut fait aussitôt par la nomination de Mr Tom Souleymane (un Bilia soudano-tchadien qui vivait longtemps chez Tahir Gassi, le Conseiller de Deby). 2ème étape, avant d’aller aux USA, le Sultan a reçu une dizaine des responsables militaires de MLS pour leur demander de faire la paix avec Khartoum car lui, le Sultan de Dar Bilia, a décidé de finir avec les Kobés symbolisés par le JEM. Considérant que les zaghawa Touer étant proches des Biliés que les sont lesKobés, il leur demande en tant que parents de se conformer à ses vœux sans oublier de glisser sous la table quelques billets tirés du fond du Trésor public. Le résultat fut instantané ; en effet le 8 octobre, 26 officiers des différents groupuscules appartenant au MLS déclarent leur dissidence en chargeant Mr Minni de tous les maux dont connait le Darfour et le menacent en même temps de le démettre de ses fonctions pour incompétence et élitisme notoires.

Comme on pourrait remarquer sans trop d’efforts, la machine est lancée. Mr Minni, qui n’a jamais coupé avec le Sultan qui a été pratiquement son géniteur politique dès les années 2001 et continuait à recevoir des subsides de sa part, devrait se rendre à l’évidence pour ne pas subir le sort d’un autre grand homme qui s’était trop entêté au prix de sa vie.

Correspondance particulière
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook