Darfour: le Congo va fournir des troupes à la force hybride ONU-UA – Afp

Le président congolais Denis Sassou Nguesso à Paris le 14 novembre 2006 Le Congo va fournir des troupes à la force hybride ONU-Union africaine (UA) qui doit être déployée au Darfour, province de l’ouest du Soudan en proie à la guerre civile, a annoncé le président Sassou NGuesso à l’occasion de la fête nationale du Congo, célébrée mercredi.

« Le gouvernement congolais a décidé de renforcer sa présence au Darfour. En plus des observateurs qui y sont déjà, une compagnie des Forces armées congolaises sera mise à la disposition de la force hybride des Nations Unies qui s’y déploiera bientôt« , a déclaré Denis Sassou Nguesso, dans un discours retransmis à la télévision.

« Cela est pour nous une occasion supplémentaire d’assumer nos responsabilités historiques en faveur de l’Afrique et de la communauté internationale« , a-t-il ajouté, alors que le Congo célèbre mercredi le 47e anniversaire de son indépendance de la France.

La mission conjointe ONU-UA sera dirigée par l’ex-ministre congolais des Affaires étrangères, Rodolphe Adada, nommé en mai représentant spécial des deux organisations pour le Darfour.

Lorsqu’il était président en exercice de l’UA, entre janvier 2006 et janvier 2007, le président Sassou s’était en outre impliqué dans les tentatives de résolution de la crise au Darfour, qui a fait depuis 2003 environ 200.000 morts et déplacé 2,1 millions de personnes selon l’ONU, des chiffres contestés par Khartoum.

Huit chefs d’Etat étrangers assistent aux côtés de leur homologue congolais aux célébrations de la fête nationale du 15 août, qui se déroulent cette année à Owando (500 km au nord de Brazzaville), le chef-lieu du département de la Cuvette (centre), département natal du président Sassou, né à Oyo.

Les présidents Omar Bongo Ondimba (Gabon), Teodoro Obiang Nguema (Guinée Equatoriale), François Bozizé (République centrafricaine), Fradique de Menezes (Sao Tomé et Principe), Joseph Kabila (République démocratique du Congo), Idriss Deby Itno (Tchad), Abdoulaye Wade (Sénégal) et John Kufuor (Ghana) sont arrivés depuis mardi soir à Owando.

Depuis 2007, les célébrations de la fête nationale sont organisées chaque année dans un département différent, qui reçoit un budget de l’Etat pour améliorer ses infrastructures.

Le département de la Cuvette a reçu cette année, selon le gouvernement, environ 62,5 milliards de Fcfa (95 millions d’euros) pour construire ou moderniser routes, écoles, hôpitaux.

La construction de l’aéroport d’Owando, réalisé par la Société générale d’entreprise (SGE-Congo), filiale du groupe français Vinci, a englouti 10 milliards de Fcfa (15,2 millions d’euros).



Commentaires sur facebook