Les Brèves de N’Djamena – Recrutement des milices personnelles.

Les tchadiens avaient suivi avec beaucoup d’interrogations, il y a de cela deux mois, la sortie du Centre d’Instruction de Moussoro d’une unité des Douaniers. La cérémonie était présidée par Saley Deby, habillé pour la circonstance en tenue de général. En réalité, ce sont des éléments de protection personnelle de Saley mais déguisée en douaniers de l’État. Ces éléments sont recrutés, encadrés et entretenus aux frais de l’État puis mis à la disposition d’un individu qui les utilisera de surcroît comme douaniers pour arnaquer encore la population.

Comme Mr Saley est unique en son genre dans son comportement quotidien, personne n’a donné trop d’importance au problème considéré comme un acte isolé. Or, dans les milieux avisés, on constate que le phénomène est loin d’être un acte isolé mais ce sont des dispositions mûrement réfléchies au niveau du Palais et qui ont pris des proportions inquiétantes et se sont généralisées à toute la famille Deby. En effet, Mr Deby et sa famille directe ont décidé de procéder au recrutement des milices personnelles dans des zones bien ciblées et ce, en dehors du cadre institutionnel ; la rue devenant hostile, des manifestations violentes contre les membres de la famille pouvant se produire, il faut alors prendre des précautions. Pour ce faire 3 groupes de recrutement sont constitués dans le plus grand secret :

  • Le 1er groupe est piloté par Mr Abdelkerim Cherfedine Hégui, Daafm à la Présidence et neveu de l’autre. Celui-ci a désigné deux officiers supérieurs à savoir les Colonels Egrey Mahamat Tebir et Sougour Chérif Béderio. Leur zone de recrutement se situe au nord d’Iriba principalement dans « Mégri » et au nord-ouest d’Iriba, dans la zone appelée « Baï ».
  • Le 2ème groupe est sous la supervision de Général Mahamat KAKA qui va puiser dans le Nord Kanem.
  • Le 3ème groupe est géré par procuration par le gendre national, le TPG. Il est en charge de N’Djamena et du Chari Baguirmi surtout la zone de Dourbali et environnants; ainsi il devrait recruter uniquement les artisans et affiliés (en d’autres termes les kon kon). Selon la nouvelle retrouvaille de Mr Deby, les artisans qui sont généralement considérés comme une communauté castée, il faudrait leur donner leur dignité en les armant et les responsabilisant ; dans ces conditions ils seront plus téméraires que les autres.
  • La formation a lieu à Moussoro et à Massaguet.

Sont exclus fermement de ces opérations de recrutement tous les Béris en dehors ceux de la zone citée ci – haut surtout le groupe bideyat, les goranes du BET et ceux du Kanem (sauf le nord Kanem), le sud ; tout le groupe arabe et les Hadjaraï.

Correspondance particulière (N’Djamena)


Commentaires sur facebook

3 Commentaires

  1. c’est dommage que ces gens la’ ne comprennent pas.mais je dis aux peuple tchadien,le jour viendra c’est une question de temps.on a le cas de sadam,le fou de gadaffi et le plus recent blaise compaoré et c’est pas fini.

    • Les mutations politiques sont parmi les plus complexes au monde. Et chaque pays est un cas unique dans ce bas monde.

      Laissez le temps faire son travail et n’oubliez jamais que le Tchad c’est 1.284.000 km2 avec les pays voisins que Dieu lui a attribué ( tous ses voisins, n’ayant pas le même poids, ni la même force a même d’influer positivement ou négativement sur le destin de la Nation Tchad).

      Les Tchadiens sauront toujours en tout temps La et/ou les personne(s) qui les feront progresser et mieux vivre en paix dans leur pays et avec leurs voisins.

      Dieu bénisse le Tchad éternel, indivisible.

  2. Je me demande si un pays peut se developper sans une bonne politique educative.??