Les Brèves de N’Djamena – D’une pierre, plusieurs coups

L’armée tchadienne est au Cameroun et au Nigeria; par cette opération, Deby résout plusieurs problèmes à la fois :

  • longtemps considéré comme le parrain direct de BH par l’opinion nationale et internationale, Deby trouve ainsi une excellente occasion pour se dédouaner et acquérir une nouvelle virginité.
  • le Tchad est à court de liquidité (pas Deby), la pénurie du carburant a repris, les arriérés des salaires aussi, conséquence logique, la grogne est en train de se répandre, alors Deby a un besoin urgent de liquidité; or le Cameroun et le Nigeria qui, à la différence d’un Deby prompt à mettre aux enchères la vie de ses compatriotes, ont une autre conception et considération de la vie humaine, seraient très contents d’épargner la vie de leurs concitoyens en échanges des espèces sonnantes et trébuchantes : déjà on parle de l’arrivée d’un cargo camerounais chargé de plusieurs contenaires dont on ignore les contenus ; on parle également des accords secrets signés entre le ministre de la défense tchadienne et ceux du Cameroun et du Nigeria, sur la prise en charge totale du séjour des soldats tchadiens ainsi que l’indemnisation des éventuelles victimes.
  • Deby aurait appris que des opposants à son régime étaient parvenus sous les soutes de BH à rejoindre la région du Lac-Tchad et y sillonnent à la recherche des appuis de tout ordre, alors avec cette opération il cherche à couper l’herbe sous les pieds des ces opposants.
  • C’est aussi une excellente occasion « d’occuper » les nombreux militaires et surtout des officiers supérieurs que Deby a laissés sur les carreaux sans travail ni salaire et qui sont en train de « manger la poussière » depuis une dizaine d’années ; ou marginaliser ceux qui sont considérés comme des déçus du régime.

De l’avis de plusieurs observateurs avertis, le séjour de l’armée de Deby ne résoudra pas non seulement le problème mais produira au contraire des effets collatéraux tant dans ces pays qu’au Tchad. D’abord, s’appuyant sur ses anciennes connections avec la secte terroriste, Deby est capable d’en créer d’autres problèmes en particulier au Cameroun où une rébellion nordiste est en gestation depuis quelques temps avec sa bienveillante attention. Les va-et-vient des opposants camerounais entre Paris et N’djaména est un secret de polichinelle et c’est pratiquement le hobby de ses bambins qui parrainent chacun une tendance. Ainsi le Cameroun risque de se trouver in fine avec une rébellion armée, structurée, à la suite de l’intervention tchadienne.

Le séjour des tchadiens au Cameroun et au Nigeria, ne sera pas une promenade de santé. Selon des sources crédibles, les hiérarchies des deux pays se sentent humiliées par la présence des tchadiens. Les nigérians ont fait savoir officiellement que les tchadiens doivent travailler sous la supervision des nigérians, tandis qu’au Cameroun, Boko Haram a souhaité la bienvenue aux Tchadiens en enlevant 80 villageois au Nord du pays ; ajouter à cela, les problèmes relatifs à la géographie, à la méconnaissance des terrains, des langues, surtout au Nigeria, bonjour les dégâts.

Ensuite au Tchad même où depuis ce matin (18/01/15) on procède à des fouilles musclées dans le quartier Ridina à la recherche des éléments BH infiltrés, l’opinion tchadienne craint de dérapages sécuritaires qui donneront lieu à des arrestations arbitraires n’ayant aucun lien avec BH, juste pour régler des comptes à des personnes indésirables.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Bonjour Tchadactuel,

    Nous vosu remercions de nous tenir informer de jour en jour les actualités de votre pays. Pouvez nous envoyez les evidences de l’implication dans le passé du Tchad ou bien de Déby avec les BH?
    Nous vous remercions du service que vous allez sans doute nous render.
    Wake Up For Your Rights