Communiqué de presse du RFC

RFC Le Gouvernement, les partis d’opposition regroupés autour de la cpdc, viennent de signer un accord appelé pompeusement « Accord Politique En vue du Renforcement du Processus Démocratique au Tchad ».

Par la signature de cet accord, la cpdc renonce de facto à la revendication d’une réunion inclusive de tous les acteurs politiques et d’un gouvernement de transition. Le RFC prend acte de cette nouvelle donne. Néanmoins, il exprime son étonnement de voir des hommes qui connaissent la vraie nature du système et de la personne de Deby, croire un instant que ce texte, fut-il supervisé par l’Union européenne, sera rigoureusement respecté par Deby et résoudre les problèmes que rencontre le Tchad à l’heure actuelle. On peut légitimement se poser la question suivante : Comment croire que Deby, qui, en 18 ans de règne sans partage, n’a respecté aucun texte, à commencer par la Constitution de la République, aucun engagement écrit ou verbal avec un interlocuteur, peut- il respecter un simple accord avec des hommes qu’il connaît parfaitement et qu’il a souvent « utilisés » ? Déclarer qu’ « après la Bible, le Coran et la Constitution, cet accord politique est la quatrième loi fondamentale du pays » est-ce réfléchi ? Qui sérieusement aujourd’hui peut croire à la bonne foi de Deby ?

Tout en déclarant être disponible à adhérer à toute initiative de paix, le RFC a le regret de constater que l’accord signé entre le Gouvernement et la cpdc n’apportera aucune solution aux maux dont souffre le Tchad. Tout au contraire, ce texte légitime d’avantage le pouvoir de Deby, perpétue la souffrance du Peuple tchadien et affaiblit l’élan mobilisateur pour abattre le système Deby.

La signature de cet accord est la parfaite illustration de la mauvaise foi et du manque de crédibilité des paroles et actes de Deby. En effet, ce même Deby avait informé les différents médiateurs, particulièrement libyen et gabonais, que toutes les décisions prises dans le cadre des différentes rencontres inter tchadiennes feront l’objet d’une synthèse au cours d’un forum réunissant tout le monde. Fidèle à lui-même, c’est un accord séparé qu’il met sous le nez des médiateurs. Quel mépris à l’égard des bonnes volontés.

Le changement radical de la nature du système en place au Tchad est une nécessité absolue pour l’établissement d’un Etat viable, et ce changement n’aura jamais lieu avec un Deby détenteur de tous les pouvoirs exécutifs. Tout rafistolage consistant à rallonger la vie d’un système en agonie est un coup de couteau porté sur le dos du peuple tchadien.

Le Président du RFC,
TIMAN ERDIMI


Commentaires sur facebook