Grâce pour l’Arche de Zoé : Idriss Deby ne pardonnerait pas à Eric Breteau – Paris Match

Les six membres de l’organisation humanitaire L’Arche de Zoé pourraient bénéficier d’une grâce différenciée du président tchadien Idriss Déby.
Par Daphné Mongibeaux

D’après une information de la radio Rtl, le président de L’Arche de Zoé Eric Breteau verrait sa peine réduite mais resterait en prison, tandis que sa compagne Emilie Lelouch, les logisticiens Alain Péligat et Dominique Aubry, le médecin Philippe Van Winkelberg, et l’infirmière Nadia Merimi, pourraient sortir.

L’Elysée a reçu les demandes individuelles des six personnes et elles seront transmises au Tchad ce vendredi par le Quai d’Orsay, a dit sur Rtl la secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme Rama Yade.

Interrogée afin de savoir si Idriss Deby pourrait accorder une grâce collective aux six condamnés, ou s’il pourrait moduler sa décision selon les cas, Rama Yade a répondu qu’il s’agissait d’une «décision appartenant souverainement au président tchadien».

Le dossier est revenu au premier plan alors que le président Idriss Déby vient d’échapper à une offensive de la guérilla partie du Soudan, et dont les éléments sont
parvenus le week-end dernier jusqu’aux abords de son palais présidentiel à N’Djamena.

La France, après une déclaration du Conseil de sécurité de l’Onu, a exprimé son soutien officiel au chef de l’Etat tchadien. Le ministre de la Défense Hervé Morin s’était d’ailleurs rendu à N’Djamena mercredi.

Leur sort pourrait être fixé fin février

Selon Me Desandre-Navarre, avocat de Dominique Aubry, la grâce «pourrait coïncider avec le déplacement officiel prévu par Nicolas Sarkozy fin février» à N’Djamena, un projet que n’a pas démenti jeudi une source proche de l’Elysée.

«Le chef de l’Etat envisage de se rendre au Tchad», a indiqué cette source. Ce voyage s’effectuerait lors de la visite que le président français devrait faire en Angola et en Afrique du Sud, du 27 au 29 février.


Commentaires sur facebook