Boko Haram: Niger et Tchad lancent une offensive terrestre et aérienne au Nigeria – Afp

Les armées du Niger et du Tchad ont lancé dimanche une offensive militaire terrestre et aérienne d’envergure contre Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, zone frontalière avec le Niger, a annoncé le gouvernement nigérien.

Cette offensive signifie l’ouverture d’un nouveau front contre le groupe islamiste armé au Nigeria. Le Tchad mène depuis fin janvier une autre offensive en territoire nigérian depuis le Cameroun, de l’autre côté du lac Tchad.

Une offensive est en cours contre Boko Haram, a indiqué à l’AFP une source gouvernementale nigérienne: Très tôt ce matin, les troupes nigérienne et tchadienne ont déclenché une offensive contre Boko Haram.

L’offensive a été lancée depuis deux positions différentes le long de la frontière entre le Niger et le Nigeria: dans la zone de Bosso, qui jouxte la rive ouest du lac Tchad, et près de la ville de Diffa, à quelque 80 kilomètres au sud-ouest de Bosso, selon la même source.

Selon l’armée nigérienne, des combattants de Boko Haram sont repliés au sud de Malam Fatori, une ville nigériane très proche de Bosso, située de l’autre côté de la frontière, après avoir perdu trois localités, dont Baga, qu’ils occupaient.

Plus près de Diffa, l’objectif de l’offensive est certainement de reprendre la ville de Damasak, une localité nigériane située à environ 30 kilomètres au sud de Diffa, a affirmé à l’AFP un journaliste résidant à Diffa, la capitale provinciale du Sud-Est nigérien.

Damasak avait été conquise en octobre 2014 par Boko Haram après de violents combats avec l’armée nigériane.

Il y a des mouvements de troupes nigéro-tchadiennes sur Damasak avec des bombardements aériens en cours, a confirmé une source humanitaire.

Des milliers de soldats nigériens et tchadiens étaient positionnés depuis plus d’un mois en posture défensive dans la province de Diffa, sous le feu de Boko Haram.

Selon la radio privée Anfani, basée à Diffa, des avions ont pilonné samedi et dimanche matin à l’aube des positions de Boko Haram proches de la rivière Komadougou Yobé, qui délimite approximativement cette partie de la frontière entre le Niger et le Nigeria.

Depuis ce matin vers 08H30 locales (07H30 GMT), nous avons vu des troupes nigériennes et tchadiennes se diriger vers la frontière avec le Nigeria et quelque trente minutes après, nous avons entendu de très fortes détonations, notamment d’armes lourdes, a expliqué le journaliste résidant à Diffa.

Au fil du temps, les détonations s’éloignaient, signe apparent que les troupes progressent à l’intérieur du Nigeria, a estimé cette source.

Boko Haram, qui a pour fief le nord-est du Nigeria, mène depuis un mois des attaques dans la région de Diffa.

La radio Anfani a dénombré près de Diffa plus de 200 véhicules, soit des tout-terrain équipés de mitrailleuses, des chars, des ambulances, des citernes d’eau et des camions de transport de logistique se dirigeant vers la frontière nigériane.

Des tirs d’armes lourdes ont été entendus entre 08H00 et 10H00 locales (07H00 et 09H00 GMT) depuis la ville de Diffa, a par ailleurs indiqué une autre source humanitaire à l’AFP. Ces tirs ont vraisemblablement eu lieu autour du pont de Doutchi, qui relie le Niger au Nigeria à quelque 10 kilomètres de Diffa.

Le gouvernement de Niamey a obtenu début février l’autorisation du Parlement nigérien pour envoyer des troupes au Nigeria combattre Boko Haram au sein d’une force multinationale.


Commentaires sur facebook