Arche de Zoé : la France demande des grâces – Le Figaro

Rama Yade annonce que Paris va demander à Idriss Deby de gracier les six membres de l’association. Selon RTL, Eric Breteau pourrait toutefois rester en prison.

La France va demander au président tchadien Idriss Deby de gracier les six membres de l’Arche de Zoé. Rama Yade a confirmé vendredi matin sur RTL que les demandes seraient transmises dans la journée par le ministère des Affaires étrangères, après avoir été validées par l’Elysée.

Ces grâces seront-elles collectives, ou individuelles ? Selon la secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, il s’agit d’une «décision appartenant souverainement au gouvernement tchadien», qui décidera ou non de permettre aux six Français, condamnés à 8 ans de travaux forcés pour avoir tenté d’exfiltrer de l’est du Tchad vers la France 103 enfants qu’ils disaient orphelins du Darfour.

Selon RTL, le Tchad différencierait le cas du président de L’Arche de Zoé, Eric Breteau, 37 ans, des autres. Breteau verrait sa peine réduite mais resterait en prison, tandis que sa compagne Emilie Lelouch, 31 ans, les logisticiens Alain Péligat, 56 ans, et Dominique Aubry, 50 ans, le médecin Philippe Van Winkelberg, 48 ans, et l’infirmière Nadia Merimi, 31 ans, pourraient sortir.

Geste de remerciement d’Idriss Deby ?

En vertu d’un accord judiciaire avec le Tchad, les six associatifs purgent leur peine en France. Mais seule la justice tchadienne, et donc le président Idriss Deby, possède le pouvoir de les faire sortir de prison avant le terme de cette peine. Jeudi, le chef d’Etat tchadien avait assuré au micro d’Europe 1 qu’il était prêt à examiner ces demandes.

Interrogé sur France Info, le ministre de la Défense, Hervé Morin, qui était jeudi en visite au Tchad, n’a pas caché qu’Idriss Déby pourrait être prêt à faire un geste de remerciement après l’aide apporté par Paris à N’Djamena contre les rebelles qui ont tenté de renverser le gouvernement le weekend dernier.

Les avocats des six membres de l’association avaient commencé à transmettre il y a une dizaine de jours les demandes de grâce à l’Elysée. La présidence attendait de les avoir toutes reçues pour les transmettre au Tchad.


Commentaires sur facebook