Répression au Tchad: au moins quatre morts – DW

De nombreux jeunes Tchadiens sont descendus dans les rues pour manifester contre le port obligatoire de casque pour les motocyclistes.

Depuis le 1er mars, des policiers avaient pris position dans les principales artères de la capitale, pour des contrôles d’application de cette décision du ministère de l’Intérieur. Vous pouvez écouter les explications de notre correspondant sur place, William Wang Kreo en cliquant sur le lien ou l’image.
« Le gouvernement est sur le qui-vive, il pense que ce qui s’est passé au Burkina va se répéter »

Suite aux manifestations de lundi matin, des associations de la société civile tchadienne sont montées au créneau pour dénoncer le caractère disproportionné de la répression. Au moins quatre jeunes auraient été tués. Écoutez Daniel Deuzoumbé Passalet, président de l’association Droits de l’Homme sans frontières au Tchad.


Commentaires sur facebook

4 Commentaires

  1. ndawa

    Évitons encore la guerre le Tchad a beaucoup sombré dans la guerre. Que Dieu bénisse le Tchad. Et que les dirigeants veuillent au strict respect des lois en vigueur.

  2. يسعدني جدا كتشاديان الشباب لا يرضا لي احد يعلب ويتاجر بحياته

  3. Here l just want to say we don’t have leader in chad not even Authority.He (the president ) does not even one second how we move forward.all he knows is setting down with his family and talk about how they will play with the wealthy of the country.imagine an asshole got the power.

  4. C’est avec regrèt et amertume que de loin nous suivons les evenements de notre cher et beau pays le Tchad.Le comportement du gouvernement guerrier et dictatorial Deby ne peut nous laisser indifferent et ne peut que nous attrister.Que la police arrête de tirer et de torturer la population s’il lui reste encore unpeu d’humanisme.
    Ce pays est la seule chose qui nous reste.NeAux policiers, de grâce arrêter de tirer sur les gens qui contestent une decision anarchique et humaine.Car à une loi injuste,nul n’est tenu d’obeir