Deby n’a pas convaincu

La manœuvre n’a pas marché cette fois ci : il est de l’habitude de Deby d’allumer le feu, diriger personnellement les répressions, ordonner toutes sortes d’arrestations, des sévisses à infliger aux   grévistes ou autres manifestants, et puis retourner la chemise, faire des déclarations tonitruantes, accusant pèle mêle ses collaborateurs d’avoir abusé de leur pouvoir, convoquer les victimes et se faire passer pour un moralisateur, le père voulant résoudre les problèmes de ses enfants, de ses administrés et leur proposer des solutions avec un brin de menace et des chantages. C’est ce qui s’est passé avec les acteurs et autres partis politiques, des événements de la semaine passée. Apparemment la magie n’a pas marché cette fois ci ; à force de la répéter, les gens s’en sont habitués, la pilule ne passe  plus et la musique est désormais grattée.

Les tchadiens ne sont plus dupes, Deby doit inventer autre chose. Selon un des participants à ces réunions, IDI a effectivement changé de disque, d’un ton conciliant, il aurait demandé au CNDP et aux syndicats de sensibiliser « les enfants » pour qu’ils reprennent les cours, « car il faut rapidement assainir la situation intérieure pour faire face aux éventuels attentats de Boko Haram, » a t-il conclu. Mais contrairement à la première rencontre avec « les enfants », il n’a pas du tout fait cas des exigences « des enfants » avant toute reprise.

Correspondance particulière (N’Djamena)


Commentaires sur facebook