Les Brèves de N’Djamena – Deby, toujours méprisant vis à vis des victimes !

Les élèves et étudiants sortent massivement dans la rue pour protester contre des mesures jugées injustes et illégales, mesures dont plusieurs membres du gouvernement et des proches du président étaient à la base parce qu’ils trouvaient leurs comptes. Au lieu de s’asseoir avec les manifestants pour comprendre et résoudre le problème, c’est en chœur litanique que répètent le parti -Etat et les zélés du gouvernement, que c’est une insurrection téléguidée par les partis d’opposition ou par l’extérieur et on envoie les sbires pour tabasser, tuer et arrêter les jeunes. Les images les plus scandaleuses ont fait le tour du monde ; en 24h, Deby le Boss du Sahel est devenu le tyran du Sahel, à la place de la fausse image du dictateur que ses commanditaires européens essayaient de vendre, c’est la réalité qui est apparue, on ne cachera jamais le soleil avec un van !

C’est quand le mal est fait que Deby prend la direction des opérations, rencontre à tour des bras tous les acteurs, mais ne prend aucune décision et pire il a répondu par un geste haineux de la main à toutes les revendications des manifestants : ni sanctions contre les assassins, ni contre les tortionnaires, ni les contre les auteurs de la décision, moins encore les indemnisations. Par contre la justice a déjà condamné les manifestants arrêtés. Aucun mot sur les déportés, ni sur le retrait de la décision des ports des casques. Deby aurait eu un seul mot : reprenez les cours, sans conditions.

L’UNET a reconduit la grève illimitée, en destituant les membres du bureau pour comportement et faiblard devant le Chef d’Etat. Les exigences restent telles.

Le gouvernement s’est précipité pour annoncer la reprise dans les écoles pour ce matin du jeudi. La réaction des élèves est vivement attendue.

Correspondance particulière (N’Djamena)

 


Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. alkhali khamis paul

    Avec ce gouvernement que je considère comme étant « un gouvernement de va et vient » ou même les incriminés qui ne sont non plus sanctionner par admonestation, cherche a juger les non coupables en face de revendication de droits. Ceci étant que la vraie démocratie est celle du peuple par le peuple et pour le peuple représentée par le l’État.

  2. MBAIHINGAM DENIS

    Que les étudiants continuent a maintenir leurs décision pour que la lumière soit faite. un seul mot continuez…