Le Soudan, suspect numéro un – MTM

De lourds soupçons pèsent sur le Soudan concernant le rôle qu’il aurait pu jouer dans l’attaque menée depuis fin janvier. Pour Rashid Saeed Yagoub, journaliste soudanais à Paris, l’intervention indirecte de Khartoum ne fait pas l’ombre d’un doute.

Il y a environ deux semaines, suite à l’attaque d’Al Geneina par les forces tchadiennes pour mater la rébellion (le 7 janvier), le ministre de la Défense soudanais a été convoqué par un Parlement remonté. Les Soudanais n’avaient pas apprécié que les autorités n’aient pas donné la réplique à l’armée tchadienne. Interrogé par les députés, il a affirmé : « vous allez bientôt voir ». « L’armée soudanaise ne peut pas intervenir directement au Tchad, analyse le journaliste, elle s’est donc servi de la rébellion pour le faire. » « Les trois groupes rebelles se sont d’ailleurs regroupés à Al Geneina pour lancer l’attaque », souligne-t-il. Khartoum fait ainsi d’une pierre deux coups. D’une part le déploiement de l’Eufor est retardé, d’autre part, le Soudan rend la pareille à N’Djamena.

Autre signe de l’implication de Khartoum : le désintérêt qu’a manifesté le président soudanais Omar el-Béchir lors de la réunion organisée par M. Khadafi à la veille du sommet de l’Union Africaine d’Addis-Abeba. Le chef de l’État soudanais serait resté silencieux pendant les négociations qui visaient un rapprochement entre Khartoum et N’Djamena afin de ne pas perturber l’agenda de l’UA.

D’après les observateurs étrangers, on sait avec certitude que le Soudan arme et finance la rébellion tchadienne depuis l’été 2005, et peut-être même avant. « L’armement utilisé par les rebelles tchadiens vient du soudan. Il s’agit d’armes chinoises et russes fabriquées sous licence soudanaise à 40 km au sud de Khartoum, au complexe Giad », précise Rashid Saeed Yagoub.

Mais les financements ne viennent pas uniquement du Soudan. D’après Roland Marchal « la rébellion est également financée par la diaspora excédée par Idriss Deby et qui y voit peut-être, à plus long terme, un investissement dans le pétrole tchadien ».

Anaïs Dubois


Commentaires sur facebook