Le Tchad ne sera pas le Nigeria

Le Tchad,  l’anti Nigeria! Il faut se féliciter de la réussite des élections au Nigeria ; c’est le seul volet qui manquait au Nigeria pour être le plus grand des grands : la démocratie et les élections libres et crédibles.

Malgré la proximité avec le Tchad et l’implication directe de ce dernier dans les affaires intérieures du Nigeria, ce qui s’est passé en termes d’élections, ne sera pas malheureusement transposable au Tchad. Le Tchad ne sera pas le Nigeria pour les raisons suivantes.

1 – Il n’y a pas un Buhari au Tchad, càd un homme qui a été déjà à la tête du pays, ayant laissé une forte impression sur sa personnalité, son intégrité, qui a su créer un parti, l’implanter dans tout le pays et le faire ainsi un parti véritablement national, faire un pacte responsable avec d’autres partis d’oppositions et passer par les primaires pour se faire accepter comme candidat unique de l’opposition!

2 – Il n’y a pas un Good Luck au Tchad, càd un président, même critiqué pour sa mauvaise conduite des affaires, a organisé des élections exemplaires en donnant toute son indépendance et sa liberté d’action à la CENI avec l’introduction d’un outil magique, la biométrie qui limite drastiquement les fraudes, un président qui a su dissuader les uns et les autres de toute tentative de fraude, de violence, etc. Un président qui accepte élégamment le choix de ces citoyen en félicitant le premier son adversaire, évitant ainsi au pays tout débordement. Chapeau, l’artiste, good luck pour le reste de votre vie !

3 – Il n’y a pas au Tchad un Attahiru Jega, président de la commission électorale nationale indépendante du Nigeria (CENIN), recteur d’une université du nord, ancien président de l’association des universités nigérianes, c’est un intellectuel de gauche, d’envergure nationale et internationale, souvent opposant aux régimes militaires dictatoriaux. Il a su imposer l’indépendance de la CENI à la classe politique. «Il est largement considéré comme un intellectuel habile avec un fort sens de l’éthique et de la morale», (wikipédia)

Conclusion : il n’y aura pas des élections du type nigérian au Tchad, osons inventer d’autres voies.

BF

 


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Hassane

    Le Tchad n’est pas et ne sera pas le Nigeria.
    Mais il y a au Tchad, des hommes serieux et credibles au sein des partis politiques(de l’Opposition ou du Pouvoir), tout comme dans la Societe civile et la Diaspora. Le probleme est de savoir si les Tchadiens veulent restaurer une democratie reelle, avec des Institutions fortes et credibles, pouvant garantir la paix et la cohesion nationale,et preserver l’avenir des generations futures….