Les Brèves de N’djaména: Deby n’a pas besoin des arabes

Les groupes armés d’obédience arabe veulent rallier, mais Deby ne manifeste aucun enthousiasme pour les accueillir, cela pour plusieurs raisons. D’abord, il pense, selon les dires de son entourage rétréci, que la rupture entre lui et la communauté arabe est définitivement consommée, la confiance ne se rétablira presque plus.

Ensuite, quel que soit le nombre des ralliés, il y aura toujours des arabes rebelles, les ralliés continueront à informer les rebelles. Et enfin Deby pense à tort ou à raison, que les arabes sont de mèche avec Mahamat Nour. Les mauvaises langues disent qu’à Tripoli, Mahamat Nour aurait dit au groupe de Hadjoro de rentrer à N’djaména « et on va faire quelque chose à partir de l’intérieur ». Deby a refusé de recevoir le groupe de Hadjoro rentré à N’djamena dans les valises de Mahamat Nour et logé à l’hôtel Kapinsky. Deby aurai poussé le mépris jusqu’à demander au groupe de Hadjoro de repartir à Tripoli et revenir dans le cadre d’un accord global ! Le message est clair : je n’ai pas besoin de vous. Depuis, tous ceux qui ont préparé leurs valises commencent à s’inquiéter : même le ralliement sans conditions, Deby n’en a pas besoin. Il a l’air de demander, « Pourquoi vous vous êtes rebellés? » Il faut d’abord répondre à cette question, avant que le ralliement soit accepté

Dans le Dar Tama, Mahamat Nour a été désarmé– Le Colonel Sougour Kirni, à la tête d’une centaine de Toyota, est venu à bout de la résistance des éléments de Mahamat Nour dans le Dar Tama. Arrivé dans la région depuis deux mois, il a chassé les éléments de Nour de la plupart des casernes et maisons qu’ils occupaient pour les regrouper dans les environs de Guéréda. Selon des témoins, le Cl aurait donné un petit coup de main aux « bergers » pour affaiblir les éléments de Mahamat Nour, avant de les encercler et les désarmer. Des escarmouches s’en sont suivies ; six éléments de Mahamat Nour ont trouvé la mort et une vingtaine des blessés, trois Toyota ont réussi à s’évader pour regagner les grottes environnantes. Au total, près de mille six cents éléments ont été conduits au Centre d’Instruction (CI) de Moussoro.

Deby avait beaucoup misé sur les éléments de Mahamat Nour pour combattre la rébellion, cela s’est révélé un vain espoir. Plusieurs projets d’offensive de grande envergure ont échoué à cause du refus de Mahamat Nour d’engager ses éléments. Pire, Mahamat Nour lui-même, malgré les fonctions officielles qu’il occupe, est devenu un loup dans la bergerie. Alors Deby a commencé à le neutraliser en désarmant ses éléments et les envoyer dans les différents CI, d’ici avant la fin de la saison des pluies. Ainsi le mythe de Mahamat Nour commence à faner comme n’importe quel rallié sans gloire et au prochain remaniement ….

En attendant, selon nos dernières informations, il a désormais la charge, au nom du Gouvernement, d’accepter la reddition de tous ceux qui veulent rallier.

On comprend pourquoi Deby dépêche délégation sur délégation pour demander la force de l’Otan, son déploiement au Tchad avant la saison des pluies ou troupe française de se transformer immédiatement en force de l’Otan et de se déployer. Séparé des éléments de Mahamat Nour et de ses mercenaires du MJE, Deby n’a pas grand monde face aux rebelles. Les bambins recrutés par force ou à coup de pétrodollars ne seront certainement pas à la hauteur de la tâche.
__
La Chine, principale pourvoyeuse en armes ?__ Après s’être fait arnaqué par les différents intermédiaires et ses propres émissaires, Deby aurait préféré désormais traiter avec la Chine. Depuis deux semaines, les missions se succèdent. D’abord le Gl, Chef de la logistique de l’armée, le responsable du matériel de l’armée et enfin le principal intermédiaire entre le Tchad et les marchands, l’ex dauphin, le Gl Mahamat Ali Abdallah, ont fait le déplacement en Chine. Selon des sources concordantes, les liquidités tirées de la BEAC locale prennent généralement le chemin de l’Orient.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook