Le Tchad est il un Etat en faillite ?

Sur le plan socio-économique, le Tchad vit probablement des heures les plus sombres depuis l’arrivée du parti-Etat MPS au pouvoir. Tout est aux arrêts, les grèves ou les préavis des grèves se multiplient et se succèdent et le comble est que les grèves concernent désormais tous les secteurs, y compris les militaires et les paramilitaires. Selon des sources concordantes, pendant la semaine qui vient de finir, pas moins de 40 véhicules auraient regagné N’Djamena malgré les menaces d’arrestation ou d’irradiation de l’armée, en provenance du front camerounais : les militaient ne pouvaient plus continuer à supporter l’insupportable : pas d’alimentation, pas des soins, pas de salaire, rien du tout ! Alors ils regagnent le terroir et advienne qu’adviendra !


Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. Abou Harba

    La dèche est inscrite dans le code ADN des aventuriers du MPS. Souvenons-nous du Lieutenant Idriss Déby annoncant candidement aux Tchadiens, début Décembre 1990, qu’il ne leur apportait « NI OR, NI ARGENT » (déjà cachotier, il s’était bien gardé à l’époque d’ajouter « NI DEMOCRATIE, NI LIBERTE » – et avait prétendu le contraire !)… Le seul président tchadien à beneficier de la manne pétrolière pour relancer l’économie du pays, et voyez ce qu’il en a fait ! Comme quoi, il est beaucoup plus facile de superviser un champ de bataille que de diriger un programme économique national !

  2. le tchad a besoin un presiden pas comme un pandi