Les Brèves de N’Djamena – Le duo Hissene Toussa et Timan Dillo, à l’assaut de l’Est

Ces deux nouveaux arrivés dans le harem du sultan font un zèle sans commune mesure avec l’attitude sobre des autres anciens membres. H. Toussa est un eleveur-commercant, ex opposant notoire au sultan, récupéré depuis par le sultan pour l’opposer à l’actuel chef de canton Erdia. Son cousin Timan Dillo soudano-tchadien, membre fondateur de JEM, il avait échappé de justesse des balles du commando JEM qui avait exécuté Mr Mahmoud Bécher Ahmed Abderrahmane en 2015. Très à l’aise à la frontière des deux pays, informateur de l’ANS et des services des renseignements soudanais, véritable spécialiste des rebellions de Darfour, il est spécialiste de création des scissions au sein des mouvements d’opposition politico-militaires soudanais qui les soumets aux accords séparés avec le régime soudanais par l’intermédiaire du Sultan de Bilia. Actuellement ces deux compères ont repris du travail en leur corps et âmes défendant et se sont donc lancés sur les traces de toutes les rebellions du Darfour (soudanaises comme tchadiennes). Timan Dillo le spécialiste, suivi de H. Toussa le novice, ont juré auprès du sultan et des autorités soudanaises qu’ils vont détruire les rebelles soudanais de Darfour et ramener aussi au bercail tous les reliquats des ex rebelles tchadiens qui errent encore dans le Darfour (tache confiée principalement à T. Dillo), cela est un volet de leur tache, l’autre volet est de faire du mouchardage, détecter parmi les jeunes diplômés du clan ceux qui sont susceptibles d’être proches de l’opposition armée, et l’empêcher d’accéder à un poste de responsabilité ou le destituer s’il en occupe une tache ; mission confiée principalement à H. Toussa.

Le duo a le vent en poupe au sein du clan actuellement et la rencontre facile avec le sultan. Veulent- ils rattraper le temps perdu en passant sur les cadavres des membres de leurs propres familles ? Le temps qui garde toujours des surprises pour des individus sans foi les jugera indéniablement !

Correspondance particulière – N’Djamena


Commentaires sur facebook