Bedoumra Kordjé, arrivé en 2ème position, ne sera pas le président de la BAD

L’échec de notre compatriote à la présidence de la BAD est un camouflet personnel pour Deby qui n’a pas pu le faire passer haut les mains, malgré son activisme et son interventionnisme tout azimut, la 1ère candidature à un poste à l’échelon continental après 1/4 de siècle de règne; c’est un échec patent! IDI devrait se rendre à l’évidence: il n’est ni le boss de l’Afrique moins encore  celui du monde, il n’est que ce qu’il est en réalité: un vulgaire dictateur local et un vulgaire mercenaire à l’extérieur du Tchad. Kordjé Bedoumra a eu le malheur d’avoir IDI comme mentor car comment comprendre autrement le choix d’un agro-economiste face à un financier confirmé, à la tête d’une institution bancaire.


Commentaires sur facebook