Sénégal – Procès Hissène Habré : un étudiant tchadien écope de 5 mois de prison pour trouble d’audience – camerpost

Mahamat Togay, étudiant tchadien âgé de 24 ans et vivant à Dakar, a été condamné mercredi à 5 mois de prison ferme pour le délit de trouble d’audience par les Chambres africaines extraordinaires (CAE) qui jugent Hissène Habré pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, et de torture.

Intervenant en pleine audience, Mahamat Togay a brusquement interrompu Mahamat Hassan Abakar, le président de la Commission nationale d’enquête sur les crimes et détournements commis par Habré de 1982 à 1990, pour le traiter de ‘’menteur”.

Ce dernier était en train de répondre aux questions de l’un des trois avocats de Hissène Habré commis d’office par les CAE.

‘’C’est fini les affirmations. On s’en f… de ce que vous croyez. Amenez vos preuves. Vous avez trahi le Tchad”, a lancé l’étudiant assis dans le public. Cette sortie a poussé le président Gberdao-Gustave Kam à demander son expulsion de la salle.

Le Procureur général des CAE, Mbacké Fall, s’y est aussitôt opposé en demandant qu’il soit traduit à la barre pour trouble d’audience.

Conduit à la barre, l’étudiant n’a pas cherché à s’amender. Lorsque le président lui a demandé les raisons de son attitude, il a répliqué : ‘’Mes raisons ne peuvent être que celles de mon pays car l’histoire du Tchad est manipulée depuis 20 ans. Ce monsieur a menti”.

Le président de lui faire savoir qu’il n’avait pas à se comporter de la sorte et que le trouble d’audience constitue un délit.

‘’Est-ce que j’ai troublé l’audience”, a-t-il répondu au juge qui s’est borné à lui notifier son inculpation.

A la reprise de l’audience, il a été jugé et condamné à 5 mois de prison ferme pour trouble d’audience.

Le 7 septembre dernier, lors de la reprise du procès de l’ancien président tchadien, 25 de ses proches dont son fils ont été arrêtés pour le même délit, avant d’être relâchés.


Commentaires sur facebook